Monte-Carlo : Neuville
solide aux commandes

Thierry Neuville a profité d’une erreur du quadruple Champion du Monde, Sébastien Ogier, afin de se bâtir une avance solide à l’issue de la journée de vendredi de ce Rallye Monte-Carlo.

Le Belge, qui menait après la première étape disputée jeudi soir, a porté son avance à 45’’1 après la plus longue journée de ce Rallye Monte-Carlo.

Sébastien Ogier, qui a débuté la journée en perdant du temps, n’a ensuite passé qu’à le rattraper. Il reste en embuscade derrière Thierry Neuville, qui a dominé l’essentiel de cette étape, et avant les deux autres journées à disputer dans les Alpes françaises.

Neuville a su prendre la mesure des routes enneigées et verglacées autour de Gap, afin de remporter notamment trois spéciales consécutivement, au volant de sa Hyundai i20 Coupé WRC. Il a su tenir à distance Kris Meeke puis Ott Tänak, avant de voir revenir Sébastien Ogier, le plus rapide lors des deux dernières spéciales du jour.

Ce vendredi, Neuville a calé à deux reprises, la deuxième fois lui ayant coûté le plus de temps. « Nous avons perdu le bénéfice du turbo au niveau du moteur. Je me suis arrêté dans une épingle et je n’ai pas pensé à presser le bouton de remise à zéro. J’ai roulé 500 mètres comme ça avant de me souvenir de redémarrer le système. »

Ogier a perdu davantage en début de journée. Dans la première spéciale, il a tiré tout droit et est tombé dans un fossé, perdant environ 40 secondes. Il est tombé au huitième rang, à plus de 70 secondes de Neuville, avant de combler une partie de son déficit en fin de journée, en gagnant deux spéciales.

Kris Meeke était le plus proche poursuivant de Thierry Neuville, avant de partir en dérive sur le verglas et de heurter un talus, cassant la suspension avant de sa Citroën C3 WRC. Tänak, meilleur temps de la première spéciale du jour, a pris la relève du groupe de chasse, avant d’être dépassé par Sébastien Ogier, deuxième pour trois dixièmes de seconde.

Jari-Matti Latvala tient le rôle de leader du team Toyota, au volant de sa Yaris WRC. Il est quatrième, alors que son coéquipier Juho Hänninen a abandonné, après avoir heurté un arbre.

Mais Latvala a tout de même rencontré des ennuis. Sa voiture a refusé de démarrer en début de journée, au parc fermé. Alors que l’équipe a essayé de régler le problème, il lui fallait se battre au niveau de la maniabilité. Le Finlandais, qui est parti en tête-à-queue dans la dernière spéciale, compte 1’24’’3 de retard.

Dani Sordo et Craig Breen ont rivalisé toute la journée. La Hyundai i20 Coupé WRC de Dani Sordo a calé plusieurs fois dans les épingles, alors que Breen a su rester dans le bon rythme malgré deux têtes-à-queue. Ils sont séparés, en fin de journée, par 6’’3.

Andreas Mikkelsen, leader en WRC 2, est septième avec sa Skoda Fabia R5. Il devance Elfyn Evans, qui a glissé dans un fossé de l’ES1, au même endroit qu’Ogier. Les pilotes Skoda, Pontus Tidemand et Jan Kopecky, complètent le top 10.

Hayden Paddon n’est pas reparti vendredi matin, après son accident de la veille.

Davantage de neige et de verglas sont attendus samedi, lors de la troisième étape, au sud de Gap. Les équipages effectueront cinq spéciales, pour un total de 121,39 kilomètres. Ils prendront ensuite la route de Monaco, pour la dernière étape du dimanche.

Rendez-vous sur WRC+ pour plus de détails, et notamment les vidéos du Rallye Monte-Carlo.

Video

More News