ES6 / ES7 : Latvala
remonte sur Ogier

Jari-Matti Latvala a réduit l'avance de Sébastien Ogier à tout juste une seconde après que le Français connaisse deux spéciales difficiles après le regroupement à mi-journée.

ES6 / ES7 : les infos

ES6 : Kirkenær 1, 7,07 km
Une des ES préférées des spectateurs, prenant place sur une piste étroite entourée d'une rivière d'un côté et d'un mur de pierre de l'autre. Des foules immenses s'installent au sommet du mur pour une vision parfaite de l'action.

 

ES7 : Finnskogen 2, 20,76 km
La première spéciale à se disputer exclusivement en Norvège. Très piégeuse, elle mêle des épingles serrées et des routes aux courbes rapides à travers la forêt. Certaines pistes ont été utilisées l'an dernier à contresens, mais l'itinéraire est majoritairement nouveau.

Les essuie-glaces de la Volkswagen Polo R d'Ogier rendaient les armes sur Kirkenær, permettant à son équipier Latvala de reprendre 5.8s sur le Français.

Sur la liaison, Ogier tentait de les réparer, mais il devait ensuite finir la spéciale de Finnskogen avec un pare-brise éclaté et un capot levé. 

« Les essuie-glaces ne fonctionnent toujours pas, mais ce n'était pas un problème. J'ai commis une autre erreur en oublier de remettre les fixations du capot sur la liaison. Le capot s'est levé et a endommagé le pare-brise. Pas de chance, mais nous faisons de notre mieux », détaillait Ogier.

Deuxième à Kirkenær sur l'autre Polo R, Latvala signait ensuite le scratch à Finnskogen. « J'ai un peu de chance car Ogier a eu un problème, mais c'était loin d'être facile car la piste ramollit. Il y avait de la glace, mais beaucoup de neige dans les ornières. Si vous touchez, vous perdez instantanément l'adhérence », racontait-il.

Les efforts de Kris Meeke pour rattraper Thierry Neuville, cinquième, se révélaient vains à Finnskogen. « J'ai fait une erreur stupide. Je suis rentré dans un mur de neige et je ne trouvais pas le bon point d'entrée dans un virage », confessait le pilote de la DS 3 après avoir perdu près de trois minutes.

Robert Kubica était également en difficulté dans cette spéciale. Le Polonais concédait deux minutes après un problème de différentiel sur la Ford Fiesta RS. « Si ce n'est pas ça, c'est l'arbre de transmission », disait-il. « Nous pouvons compter sur la traction seulement. Tout ce que nous devons faire, c'est rallier l'arrivée ce soir»

Vainqueur surprise sur Kirkenær, l'Ukrainien Yuriy Protasov signait son premier scratch.

Victime de sa transmission, Lorenzo Bertelli menait sa Fiesta RS à l'abandon après le regroupement ayant suivi l'ES5.

More News

VIDEO