Sébastien Ogier livre son
verdict sur la Citroën C3 WRC

Sébastien Ogier reconnaît qu’il y a du travail à faire pour améliorer la Citroën C3 WRC avant le début de la saison 2019.

Depuis ses retrouvailles avec le constructeur français après sept ans de séparation, le sextuple Champion du Monde des Rallyes a pris ses marques avec la Citroën C3 WRC dans le cadre des préparatifs en vue du Rallye Monte-Carlo (24-27 janvier).

Fin novembre, Sébastien Ogier a piloté la voiture durant deux journées sur terre au Portugal avant de réaliser autant de jours d’essais sur l'asphalte au cœur des Alpes française la semaine dernière.

Pour le Français, l’objectif est simple : transformer une voiture ayant remporté trois rallyes en WRC depuis ses débuts en 2017 en une machine capable de viser régulièrement les avant-postes dès le mois prochain.

« Il y a clairement du travail », a-t-il confié. « Je pense qu’il est normal de voir des différences quand on change de voiture. On voit les points positifs et d’autres qui le sont moins. Il y a toujours des choses auxquelles on doit s’adapter et d’autres que l’on peut probablement améliorer. Nous y travaillons déjà. »

Sébastien Ogier a essayé la Citroën C3 WRC sur terre au Portugal.

L’une des principales découvertes du Français durant ses essais n’est autre que le besoin d’améliorer les performances de la Citroën C3 WRC sur un plus grand éventail de conditions.

« Certains aspects doivent être adaptés à mes besoins », précise-t-il. « Je pense que cette voiture a clairement montré une belle pointe de vitesse dans certaines conditions l’an dernier. En revanche, si l’on se fie aux résultats et à mes impressions, je crois que la voiture doit peut-être être meilleure en tous types de conditions. C’est ce que nous devons améliorer. »

Après avoir remporté quatre couronnes mondiales avec Volkswagen et deux avec M-Sport Ford World Rally Team, Sébastien Ogier veut désormais gonfler son compteur de 44 victoires en WRC avec Citroën dès 2019.

Le Français a également pris la mesure de sa nouvelle monture sur asphalte.

S’il reconnaît que sa mission ne sera pas simple et qu’elle pourrait prendre du temps, le tenant du titre a déjà hâte d’être au départ du Rallye Monte-Carlo : « J’ai changé d’équipe alors que les autres restent là où ils étaient. Cela leur donne l’occasion d’être fin prêts dès le début de saison. De mon côté, je ne serai probablement pas encore prêt à 100 % ou complètement satisfait au volant de ma nouvelle voiture. Je m’attends donc à ce que ce soit difficile, mais je le ressens aussi comme une source de motivation. »

Video

More News