Le débriefing de la Finlande,
deuxième partie

Nous terminons notre débrief du Neste Rally Finland en désignant notre top pilote du week-end et regardons qui nous a surpris dans ce festival de vitesse en forêt.

Le pilote du rallye
Bon, on ne manque pas de candidats ici. Il y a le pilotage majestueux et victorieux d'Ott Tänak, qui n'a jamais mis une roue de travers, le rythme impressionnant de Craig Breen après presque neuf mois loin du WRC, ou encore le retour en grâce d'Andreas Mikkelsen après une saison jusqu'ici décevante.

Tous méritent le tableau d'honneur, mais pas autant qu'Esapekka Lappi.

Voir un sourire du Finlandais avait été difficile cette année tant il a eu du mal à trouver ses marques au volant de la Citroën C3 WRC. À domicile, le Finlandais était de retour à son meilleur niveau, ravivant même le souvenir de son impressionnante victoire sur ces mêmes routes en 2017.

Un nouveau différentiel avant l'a transfiguré, le sourire est revenu et il était le seul en mesure de défier les trois Toyota pour la victoire. Que ce fut beau !

La surprise du rallye
Nous ne l'avons certes pas nommé pilote du rallye, mais la prestation de Craig Breen pour son premier départ en mondial avec une Hyundai i20 WRC a été exceptionnelle.

Nul n'aurait pu prédire qu'il serait le pilote le mieux placé de la marque coréenne après la première étape. Le directeur de l'équipe Andrea Adamo lui a donné sa chance et il a su la saisir. Peut-être reverrons-nous l'Irlandais cette saison ?

Le sauvetage du rallye
Pierre-Louis Loubet a dominé le WRC 2 les deux premiers jours avec sa Skoda Fabia R5, le Corse creusant même une avance de plus d'une minute sur Nikolay Gryazin avant de gérer dès samedi après-midi.

Cependant, il a mal entendu une note dans un virage serré de Leustu, la dernière spéciale du jour, et l'arrière de sa voiture a heurté un arbre. Ramené sur la route par des spectateurs, il plongeait en quatrième position et voyait ses espoirs de troisième succès consécutif dans la catégorie s'envoler.

Son équipe a effectué les réparations nécessaires et il a prudemment repris la route pour assurer la quatrième place et prendre de bons points pour revenir à six unités du seulement du leader provisoire du championnat, Benito Guerra.

Des points cruciaux ? L'avenir nous le dira.

VIDEO

More News