McRae - Souvenirs d'un compatriote

Dimanche (5 août), Colin McRae aurait eu cinquante ans. Colin Clark, son compatriote reporter pour WRC All Live, a souhaité rendre un hommage personnel au Champion du Monde des Rallyes 1995.

« L’Écosse est un petit pays, représentant moins de dix pour cent de la population anglaise, mais nous pesons bien plus que cela dans le monde du sport automobile. Notre plus grand champion, tout du moins celui de ma génération, était incontestablement Colin McRae.

Je n’avais pas la chance d’être à l’arrivée des spéciales quand Colin réalisait des prouesses que nul ne pensait possible pour un Britannique, c’est à dire remporter des rallyes, des titres mondiaux et battre de nouveaux records. Cela dit, j’avais de la chance en un certain sens puisque j’étais l’un de ses fans ! 

Mes premiers souvenirs le peignent en héros et véritable icône nationale. Vous pouvez donc imaginer l’honneur qui a été le mien de pouvoir le rencontrer dans un cadre professionnel. J’étais ébloui. Je manque rarement de confiance et je suis souvent maître de moi, mais j’ai bel et bien ressenti quelques papillons dans le ventre ce jour-là. 

C’était au Rallye de Grande-Bretagne 2005. Colin effectuait un retour surprise en WRC avec Skoda. J’étais situé à l’arrivée d’Epynt, attendant que quelques pilotes s’arrêtent sur le routier pour me glisser quelques mots. 

Et j’ai touché le gros lot. En me voyant brandir furieusement mon micro, Colin s’est arrêté… Mon excitation était palpable ! Seul un autre compatriote aurait pu comprendre cela, mon ton hystérique au moment de poser la question… C’était le cas de Colin qui a répondu avec son charme légendairement laconique.

Colin McRae lors de sa victoire au Safari Rally 1999.

J’ai même réussi à enchaîner une deuxième question. Colin aurait très bien pu l’ignorer, mais il ne l’a pas fait en m’accordant davantage de temps, de patience et de grâce avant de quitter la scène. Un souvenir que je n’oublierai jamais. 

Des souvenirs, le temps m’en a laissé d’autres, comme en Australie en fin d’année lorsque Colin avait failli créer la surprise en menant une Skoda sur le podium.

Las, Colin avait dû prématurément abandonner et se retirer dans le bar irlandais situé tout près du parc d’assistance de Perth avec Alison, sa femme, et quelques amis.

Au moment d’y entrer - avec un kilt en prévision du dîner de fin de saison - Colin était un peu plus joyeux. Reconnaissant l’un des siens, il est alors venu vers moi pour soulever mon kilt et exposer mon intimité à la vue de tous ! 

Horrifié et souhaitant préserver les fans de WRC d’un tel spectacle, j’avais toutefois décidé de tourner le dos aux traditions en enfilant mon plus beau boxer pour la suite de la soirée. Apparemment, il avait parié avec l’un de ses amis australiens que j’étais nu sous mon kilt… 

Il avait donc perdu son pari… Et pire que tout, un pari face à un Australien ! Sa vengeance allait donc être terrible : le boxer devait disparaître ! 

L'Ecossais a remporté son seul titre mondial en 1995.

Colin m’a pris d’un côté, Alison d’un autre. D’un coup d’un seul, mon skean dhu - la petite épingle traditionnelle ornant le kilt - était dans la main de Colin et je me suis retrouvé avec mon seul boxer comme accoutrement. 

La gêne était à son comble, mais le pire était à venir puisque Colin allait utiliser le skean dhu pour me débarrasser de mon boxer. Il avait finalement remporté son pari, brandissant son trophée tandis que mon boxer laminé gisait dans la bière au sol de l’O’Neills Irish Bar de Perth !

J’ai toujours su que Colin était spécial. Et il le sera toujours. »

VIDEO

More News