Avant l'Allemagne :
retour sur l'édition 2017

Avant le coup de l'ADAC Rallye Deutschland (16-19 août), nous vous proposons de revenir sur l'édition 2017. Il y a un an, Ott Tänak avait dompté la donne climatique et pneumatique pour signer sa deuxième victoire au sein de l'élite.

Jeudi 17 et vendredi 18 août
Au volant de sa Ford Fiesta, Ott Tänak traçait sa route sur des routes aux allures de bain de boue après que de fortes averses s'abattent sur les spéciales. À l'issue de la première étape, l'Estonien comptait 5''7 d'avance sur Andreas Mikkelsen, pigiste chez Citroën et premier leader avant que le duel de tête ne s'intensifie.

Derrière les deux hommes, la bataille était tout aussi intense entre les deux hommes ex æquo en tête du championnat : Thierry Neuville (Hyundai i20) et Sébastien Ogier (Ford Fiesta). Tous deux commettaient d'ailleurs des erreurs. Le Belge endommageait à deux reprises l'aérodynamique de sa voiture, mais il parvenait à prendre la troisième place à 22''5 et 2''4 devant son rival, parti deux fois en tête-à-queue.

Confronté à des problèmes de sous-virage, Elfyn Evans (Ford Fiesta) se positionnait au cinquième rang, juste devant Juho Hänninen (Toyota Yaris), qui avait effectué une petite excursion dans les vignes.

Vendredi matin, Kris Meeke (Citroën C3) avait dû repartir par la case Rally-2 après son erreur menant à la casse de sa direction dès la super-spéciale organisée jeudi soir en début d'épreuve.

Samedi 19 août
Ott Tänak accentuait son avance lors de la plus longue étape du parcours tandis qu'Andreas Mikkelsen cédait du terrain dans un tête-à-queue et une approche trop prudente sur l'asphalte séchant. 

Thierry Neuville avait perdu la tête du championnat en Allemagne.

Si les deux hommes de tête étaient désormais séparés de 21''4, l'autre duel prenait de véritables allures de tournant dans la course au titre puisque Thierry Neuville devait abandonner, suspension cassée dès la première spéciale du jour. Sébastien Ogier héritait dès lors de la troisième place.

Auteur d'un choix de pneus inspiré, Juho Hänninen passait au quatrième rang avant qu'un amortisseur cassé ne le ralentisse et permette à Elfyn Evans d'en profiter.

Malgré trois excursions dans les champs autour de la base militaire de Baumholder, Craig Breen (Citroën C3) rejoignait le parc d'assistance en sixième place puisque Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) perdait deux minutes en s'arrêtant après une crevaison.

Dimanche 20 août
Prudent dans les quatre dernières spéciales, Ott Tänak scellait sa deuxième victoire dans la catégorie reine pour s'imposer avec 16''4 d'avance sur Andreas Mikkelsen, qui avait préféré se concentrer sur la défense de sa deuxième place face à Sébastien Ogier.

Le Français choisissait finalement de ne pas tout risquer et d'assurer le podium pour empocher de gros points. En signant le quatrième temps de la Power Stage, il marquait deux points bonus qui lui permettaient de prendre dix-sept points d'avance sur Thierry Neuville dans la course au titre.

Juho Hänninen profitait de la matinée pour reprendre la quatrième place à Elfyn Evans, mais le pire était à venir pour le Gallois. En difficulté avec ses pneus, il devait finalement se contenter du sixième rang puisqu'il s'inclinait de justesse face à Craig Breen dans l'ultime spéciale de ce Rallye d'Allemagne 2017.

Video

More News