Avant l'Argentine :
retour sur l'édition 2018

Après une erreur en début de parcours, Ott Tänak a su rebondir pour remporter l'YPF Rally Argentine et signer sa première victoire avec Toyota Gazoo Racing il y a douze mois. Nous revenons désormais sur son tour de force face à ses rivaux...

Vendredi
Après un travers sur la première spéciale, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) pointait à près de vingt-cinq secondes de Sébastien Ogier (Ford Fiesta WRC). L'Estonien remportait toutefois cinq des six spéciales suivantes pour terminer la première étape avec 22''7 d'avance sur Kris Meeke (Citroën C3 WRC) et un parc d'assistance sous le choc.

« C’était une erreur stupide », reconnaissait-il, même si sa domination était encore plus soulignée par le fait que les cinq pilotes derrière lui se tenaient en moins de vingt secondes. « J’ai tapé une pierre qui m’a déstabilisé et a touché la direction. »

Malgré une crevaison dans le dernier test de la journée, Kris Meeke gardait l'avantage sur Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC), auteur d'une journée mi-figue mi-raisin avant d'arracher le podium provisoire dans l'ultime spéciale face pour 9/10e de seconde face à son équipier Dani Sordo (Hyundai i20 WRC).

Premier à s'élancer sur les routes poussiéreuses, Sébastien Ogier se trouvait à 6''9 de l'Espagnol tout en devançant Craig Breen (Citroën C3 WRC). Leader une bonne partie de la matinée, Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) chutait au septième rang après une crevaison.

Samedi
Ott Tänak continuait de démoraliser ses adversaires en remportant cinq des sept spéciales de l'étape pour accroître son avance à 46''5. Seule une petite frayeur dans la dernière spéciale l'empêchait de réaliser un grand chelem dans la pampa, l'Estonien endommageant alors un pare-chocs tout en rencontrant des problèmes de direction assistée.

Quatrième à l'arrivée, Sébastien Ogier conservait la tête du championnat.

Sur un terrain rocailleux, Thierry Neuville prenait le dessus sur Kris Meeke, qui lâchait plus de deux minutes et chutait en huitième position en crevant dans la dernière spéciale. Dani Sordo en profitait pour se placer sur le podium à 21''7 du Belge.

Sébastien Ogier restait en quatrième place devant Andreas Mikkelsen et Esapekka Lappi (Toyota Yaris WRC), ce dernier perdant vingt secondes après une erreur assez inhabituelle de son copilote Janne Ferm.

Craig Breen était la principale victime de l'étape, l'Irlandais partant en tonneau alors qu'il était sixième au général.

Dimanche
Ott Tänak assurait sur les spéciales emblématiques d'El Condor et de Giulio Cesare pour sceller sa troisième victoire en WRC avec une marge de 37''7.

Fort de sa deuxième place avec 38''0 d'avance sur Dani Sordo et des cinq points bonus sur la Power Stage, Thierry Neuville réduisait l'écart au championnat sur Sébastien Ogier, quatrième malgré tous les efforts d'Andreas Mikkelsen.

Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) prenait la sixième place après qu'une crevaison ne retarde Esapekka Lappi.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Xion Rally Argentina avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

GALLERY

More News