Le debriefing de la Corse,
première partie

Figurant au calendrier depuis 1973, le Corsica linea - Tour de Corse est l'une des épreuves historiques du Championnat du Monde FIA des Rallyes. Le week-end dernier, l'édition 2019 s'est déjà imposée comme l'un des moments forts de la saison !

Dans la première partie de notre débriefing, nous revenons sur une manche pleine de rebondissements sur l'Île de Beauté.

Le pilote du rallye
Elfyn Evans n'a peut-être pas remporté le rallye, mais sa performance en Corse vaut tous les honneurs puisque le Gallois a éclipsé son ancien équipier Ott Tänak et Thierry Neuville pour toucher la victoire du doigt.

Restant calme malgré la pression et superbe dans la défaite après sa crevaison dans la toute dernière spéciale, le pilote M-Sport Ford Cool a affiché sa détermination sans faille et son meilleur niveau la semaine passée.

À oublier
Distancé de la course à la victoire par deux crevaisons, Jari-Matti Latvala n'était cependant pas dans le rythme ce week-end. Pire encore, le Finlandais ne se hissait qu'à deux reprises dans le quinté de tête d'une spéciale alors que ses équipiers Kris Meeke et Ott Tänak multipliaient les scratches.

Quel était le problème ? Jari-Matti Latvala n'en était pas sûr. Ses notes n'étaient pas parfaites, mais le pilote Toyota Gazoo Racing manquait également de confiance et ne parvenait pas à se libérer et prendre des risques. Dès l'arrivée, il espérait rebondir en Argentine.

Vous n'y croirez pas
Difficile de choisir un autre moment que la Wolf Power Stage où la crevaison d'Elfyn Evans offrait la victoire à Thierry Neuville, montrant qu'une fois de plus rien n'est jamais acquis en WRC... 

En voyant Elfyn Evans au ralenti, il nous a fallu une seconde ou deux pour comprendre ce qu'il se déroulait sous nos yeux, jusqu'à ce que tout le monde comprenne, des commentateurs aux spectateurs massés à l'arrivée.

« C’est difficile à accepter, mais cela peut arriver », analysait-il avant d’essayer de célébrer sa troisième place. « Notre sport est ainsi. »

La petite phrase du rallye
Après trois accidents en autant de rallyes cette saison, Teemu Suninen avait pour consigne de rallier l'arrivée des spéciales sans dommage. Il s'était cependant montré assez sage pour passer la vitesse supérieure dans l'ES13, où il s'offrait le troisième meilleur temps.

« J’avais un singe sur l’épaule qui me disait de rester calme pour voir l’arrivée », confiait-il à l’arrivée. « Je lui ai donné une banane. Il est sage et il me laisse enfin piloter ! »

Bien dit !

Video

More News