Argentine, samedi :
Elfyn Evans tient bon en tête

Elfyn Evans a gardé la tête de l'YPF Rally Argentina au terme d'un samedi compliqué ayant vu Thierry Neuville revenir à un souffle avant la dernière étape.

S'il portait son avance à plus d'une minute dans la matinée, Elfyn Evans (Ford Fiesta) voyait Thierry Neuville (Hyundai i20) revenir à seulement 11''5 avant l'une des journées les plus difficiles du calendrier WRC.

Le Gallois remportait la première spéciale du jour pour porter son total à sept sur dix jusqu'alors. Le test suivant lui réservait une crevaison lente, puis une autre lorsqu'une confusion de notes l'envoyait sur une bordure. À mi-journée, son avantage s'était réduit à 44''0.

L'après-midi, le diffuseur arrière de sa voiture était arraché lors d'un rude atterrissage. Le comportement de sa Ford Fiesta en était alors affecté, notamment dans les sections rapides. Enfin, un tête-à-queue dans la dernière spéciale permettait à Thierry Neuville de se rapprocher plus encore.

« Nous n’avions pas eu de gros problèmes, que des petits inconvénients », débriefait-il. « Il y avait quelque chose d’étrange sur l’arrière et je n’étais pas à l’aise. Nous ne sommes pas venus pour finir deuxièmes après tout ce travail. S’il veut gagner, il va devoir se battre ! »

Aveuglé par le soleil bas le matin, Thierry Neuville avait aussi crevé après une bordure. Un changement de boîte de vitesses et de différentiel avant à mi-journée le déstabilisait avant que le Belge reprenne son rythme et s'offre les deux dernières spéciales du samedi.

Neuville débutera le dimanche avec 11''5 seulement de retard

Auteur d'une journée solide, Ott Tänak (Ford Fiesta) était à seulement 8''4 du Belge. L'Estonien prenait ainsi le dessus sur son équipier Sébastien Ogier (Ford Fiesta) et sur Mads Østberg (Ford Fiesta) avant de conforter sa troisième place avec deux scratches l'après-midi.

Mads Østberg ne parvenait pas à conserver son rythme de la veille. Deuxième ce matin, il terminait le samedi au quatrième rang après avoir lui aussi perdu son diffuseur. Le Norvégien devait finalement abandonner en endommageant sa suspension contre une pierre dans l'avant-dernière spéciale.

Quatrième, Sébastien Ogier terminait à 18''4 d'Ott Tänak après avoir connu plusieurs problèmes. Un tête-à-queue sur un gué et un manque de confiance dans sa voiture obligeaient son équipe à travailler sur l'arrière de la Ford Fiesta. Le rythme du Français l'après-midi en ressortait amélioré.

Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) et Hayden Paddon (Hyundai i20) suivaient. Si le Finlandais jouait avec les réglages de sa voiture, le Néo-Zélandais cassait la barre anti-roulis de sa Hyundai.

Juho Hänninen (Toyota Yaris) était septième malgré les mêmes problèmes de puissance que ceux rencontrés vendredi. Lorenzo Bertelli (Ford Fiesta), Dani Sordo (Hyundai i20) et Pontus Tidemand (Skoda Fabia), leader en WRC 2, complétaient le top dix. 

Reparti après le tonneau de sa Citroën C3 hier, Kris Meeke remportait deux spéciales avant de vivre un nouveau tonneau dans l'avant-dernière spéciale.

Dimanche, un grand classique du WRC attend les concurrents dans les massifs de Traslasierra. Deux passages sur les ponts suspendus d'El Condor encadreront les paysages lunaires de Giulio Cesare. Les trois spéciales cumuleront 55,28 km. La répétition d'El Condor fera office de Power Stage et accordera donc des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

Rendez-vous sur WRC+ pour découvrir les caméras embarquées et résumés vidéo du Rallye d'Argentine. 

Video

More News