Meeke : la Citroën 2017
dans l’esprit des ‘Groupe B’

Kris Meeke estime que la version 2017 de la World Rally Car développée par Citroën Racing a un potentiel incroyable, la comparant dans l’esprit aux puissantes voitures dites de Groupe B qui sévissaient dans les années 1980.

Kris Meeke a fait part de ses impressions après avoir pris le volant de la WRC nouvelle génération de Citroën Racing, dans le sud de la France, près de Château de Lastours et Fontjoncouse, où l’équipe d’essais du constructeur français s’était installée.

Basé sur ce que devrait être la nouvelle C3 de la marque aux Chevrons, ce modèle sera exploité par Citroën Racing pour son retour officiel en tant que constructeur à l’orée de la saison 2017.

« Dès les premiers tours de roues, j’ai senti que j’étais au volant d’une vraie machine de rallye, bien née, explique le Nord-Irlandais. J’ai été impliqué dans le développement de plusieurs voitures ; généralement, on passe plus de temps à attendre qu’à rouler lors des premières séances d’essais. Là, j’ai pu accumuler les kilomètres et commencer à explorer les réglages. Comme dans un rêve ! »

Développée selon la nouvelle réglementation WRC 2017, la voiture est plus large de 55 millimètres, plus légère de 25 kg et a des éléments aérodynamiques plus importants, en comparaison avec la DS 3 qui roule encore actuellement. La performance est également augmentée avec le retour d’un différentiel actif central, et l’augmentation de la taille de la bride, qui permet de grimper à 380 chevaux.

« Avec la puissance et l’efficacité aérodynamique, ces voitures sont fascinantes. Après mon premier run, un des mécaniciens a filmé mon visage. Je ne m’en rendais pas compte, mais mon sourire en disait long sur le plaisir que je venais de ressentir… », confesse Meeke.

Avec le gain de performance affiché, Meeke reconnaît que cette voiture se rapproche de celles du Groupes B, qui roulaient en WRC dans les années 1980. En fait, pour le pilote Citroën, ça va même au-delà de ces voitures mythiques.

« Évidemment, c’est une période du rallye qui reste dans toutes les mémoires. Ces voitures étaient spectaculaires, avec leur style musclé et leurs gros ailerons. On revient à cet esprit, avec des voitures agressives mais en y ajoutant toute la technologie dont nous disposons en 2016. Pour avoir conduit une ou deux Groupe B, je peux vous dire que cela n’a plus rien à voir. Le potentiel de notre nouvelle World Rally Car est incroyable… »

Déjà confirmé avec Citroën Racing pour les saisons 2017 et 2018 en tant que pilote officiel, Kris Meeke a roulé trois jours sur les routes des Pyrénées Orientales, avant de passer le volant à Craig Breen pour la quatrième journée.

« C’est toujours excitant de conduire une voiture pour la première fois. Mais là, je suis au tout début d’un programme majeur pour Citroën Racing et d’une nouvelle ère pour le WRC. C’est ce qui rend le moment si spécial. Je sais que tout le monde a beaucoup travaillé pour construire cette nouvelle voiture. C’est particulier pour eux aussi ! Maintenant, nous débutons une nouvelle étape du processus et c’est à moi de jouer. »

More News