Teaser Image

Kris Meeke

Présentation du pilote

La carriÈre en quelques mots

Info

Nationalité:  GBR
Date de naissance: 02.07.1979
Âge: 40
Lieu de naissance: Dungannon (NIR)
Premier rallye: 2002, Great Britain
Victoires en rallye: 5
Website: www.krismeeke.com

Saison 2019

Classement: WRC
№ de la voiture: 5
Voiture: Toyota Yaris WRC
Equipe: Toyota Gazoo Racing World Rally Team
Copilote: Sebastian Marshall
Points: 86
Classement: 5
Victoires en rallye: 0
Abandon: 0
Podiums: 1

Social Media

Ce qui le rend spécial

• Dès son plus jeune âge, il est repéré grâce à son talent par Colin McRae, qui devient son mentor.

• Alors que sa carrière était au ralenti, il est relancé en 2013 grâce à la confiance d’Yves Matton, directeur de Citroën Racing.

• Il est le premier Britannique à monter sur la plus haute marche du podium en Finlande, remportant en 2016 le rallye le plus rapide de tous les temps.

• Meeke porte sur ses épaules les espoirs de titre de Citroën pour le retour de la marque française en WRC, il est le leader de l’équipe pour les saisons 2017 et 2018.

Résumé de sa carrière

La carrière de Kris Meeke commence par sa victoire lors d’une opération de détection. Son succès lui ouvre les portes de la Peugeot 106 Super Cup en 2001. Plus tard dans l’année, ses performances au Scottish Rally lui permettent d’être repéré par Colin McRae. Celui-ci finance sa participation et sa campagne victorieuse au British Junior Rally Championship en 2002.

En 2003, il s’engage en Championnat du Monde des Rallyes Junior avec une Opel Corsa, mais son année est marquée par des soucis mécaniques et d’accidents.

Bis repetita en 2004, mais le Britannique conserve le soutien de Colin McRae pour une saison sur une Citroën C2 Super 1600. Il termine alors chaque épreuve et s’impose pour la première fois en JWRC au Rallye Monte-Carlo 2005.

Kris Meeke débute l’année 2006 avec une Citroën C2 Super 1600 officielle. Vainqueur en Allemagne, le budget ne suit pas et il doit mettre sa carrière internationale entre parenthèses.

En 2009, il la relance avec brio en remportant l’Intercontinental Rally Challenge au volant d’une Peugeot 207 Super 2000. Deux ans plus tard, il rejoint Mini pour les premiers pas de la marque britannique en WRC. Les problèmes mécaniques et les erreurs s’accumulent et il n’atteint les points qu’à deux reprises en six départs.

Des soucis budgétaires mènent à son éviction en 2012. Yves Matton, son ancien directeur d’équipe chez Citroën, le rappelle pour disputer deux rallyes avec la DS 3 WRC. Malgré des accidents sur chacune des deux manches, le Belge lui maintient sa confiance avec un programme complet en 2014.

La décision semble porter ses fruits. Kris Meeke signe d’excellentes prestations avec quatre podiums et une victoire lui échappant de peu en Allemagne. Fort de cette année d’expérience, le Britannique est gonflé à bloc pour 2015 et il s’offre son premier succès en WRC au Rallye d’Argentine.

Ses résultats lui valent alors un contrat de trois ans dès 2016. Le constructeur français prend une année sabbatique pour lui permettre de développer la nouvelle Citroën C3 WRC qui fera ses débuts en 2017. Dans le même temps, il court à mi-temps en WRC et s’impose tant au Portugal qu’en Finlande.

On attendait beaucoup de Kris Meeke en 2017. Malgré ses victoires au Mexique et en Espagne, le bilan reste toutefois décevant. C’est encore pire en 2018 puisqu’il est débarqué par Citroën après un énorme accident au Portugal au mois de mai.

En 2019, il effectue son retour grâce à un contrat d’un an proposé par Toyota Gazoo Racing. Il ouvre par la même occasion une nouvelle relation en accueillant Seb Marshall à sa droite.


• In his early days, his raw talent got him noticed by Colin McRae, who became his mentor

• After his career stalled, it was rebooted in 2013, thanks largely to the faith of Citroën boss Yves Matton

• He became the first British driver to top the podium in Finland, winning in 2016 in the fastest WRC rally ever

• Meeke harbours title hopes on Citroën’s WRC return as he heads the French manufacturer’s line-up for 2017 and 2018

The story so far

Meeke’s career began when he won a talent competition, which led to a season in the Peugeot 106 Super Cup in 2001. His performance on a Scottish rally later that year brought him to the attention of Colin McRae who funded a British Junior Rally Championship assault in 2002, which culminated in Meeke taking the title.

A Junior WRC campaign in an Opel Corsa followed in 2003, but this was marred by a series of mechanical failures and accidents.

It was a similar story in 2004, but he did enough to ensure another McRae-backed programme in 2005, this time in a Citroën C2 Super 1600. He finished every event he started and took his first class win at Rallye Monte-Carlo.

Meeke began the 2006 Junior series in a factory-supported Citroën C2. He won in Germany, but with no funds to continue, his international career was put on hold.

He burst back onto the international stage in 2009, winning the Intercontinental Rally Challenge in a Peugeot 207 S2000. He joined Mini’s new WRC team in 2011 but a combination of mechanical problems and driving errors meant he scored points on only two of the six rallies he started.

Budget restrictions squeezed him out of the Mini programme in 2012, but in 2013 his former Citroën team manager Yves Matton threw him a lifeline with two event trials in a DS 3 World Rally Car. Despite crashing on both outings, Matton stood by his man and handed Meeke a full programme for 2014.

The decision proved a wise one, and Meeke repaid him with four podiums and a near victory in Germany. With a full season at Citroën under his belt, Meeke began 2015 in the best shape to go after rally wins - and in Argentina he got the first of his WRC career.

He was rewarded by the French manufacturer with a three-year contract, and in 2016 headed the development of Citroën’s new-for-2017 C3 World Rally Car as the squad took a sabbatical from full-time competition. He kept match fit with a half-season WRC programme, winning in Portugal before a stunning victory in Finland.

Much was expected of Meeke in 2017. Although the Ulsterman won in Mexico and Spain, they were successes that papered over the cracks of a disappointing season. The 2018 campaign proved worse and Meeke was axed by Citroën after a huge crash in Portugal in May.

He returns in 2019 with new co-driver Seb Marshall and a one-year contract at Toyota Gazoo Racing.

Rally Classement Copilote Rank Points
Rallye Monte-Carlo WRC Sebastian Marshall 6. 8+5
Xion Rally Argentina WRC Sebastian Marshall 4. 12
Rally Sweden WRC Sebastian Marshall 6. 8
Rally Guanajuato México WRC Sebastian Marshall 5. 10+4
Corsica Linea - Tour de Corse WRC Sebastian Marshall 9. 2+5
COPEC Rally Chile WRC Sebastian Marshall 8. 1+1
Rally Italia Sardegna WRC Sebastian Marshall 8. 4
ADAC Rallye Deutschland WRC Sebastian Marshall 2. 18+2
Rally Turkey WRC Sebastian Marshall 7. 6

WRC+

Social media

Rally México