Rally Turkey

Info

Rally Turkey
Date de début: 13.09.2018
Date de fin: 16.09.2018
Fuseau horaire: UTC 3
Catégorie: WRC3
WRC2
WRC
JWRC
Spéciales: 17 (312,44 km)
Longueur: 875,34 km
parc d'assistance: Marmaris
Site internet: http://www.rallyturkey.com/

Itinéraire

  • Les routes ouvertes près de Marmaris se mêlent aux pistes rocailleuses des massifs de Mugla.
  • Après huit ans d’absence en WRC, la spéciale urbaine organisée au cœur de la station balnéaire de Marmaris lance les hostilités pour le retour du Rallye de Turquie au calendrier.
  • Direction le nord-est pour deux boucles identiques de trois spéciales vers Mugla vendredi, première journée complète de l’épreuve.
  • Le samedi suit un format similaire, mais les concurrents se dirigent cette fois à l’ouest de Marmaris. Le parcours est incroyablement compact puisque l’on retrouve 134 km de spéciales sur un itinéraire de 306 km.
  • Le dimanche est tout aussi dense. Après quatre spéciales, les équipages s’attaquent à la Power Stage de Marmaris, dont l’arrivée est donnée à l’entrée du parc d’assistance d’Asparan.

Une spéciale mythique

  • Pour être honnêtes, nous n’en sommes pas sûrs ! D’après nos espions, la spéciale de Datça (samedi) possède un véritable potentiel. Les pilotes la comparent volontiers aux routes qu’ils retrouvaient en Nouvelle-Zélande. Elle serpente autour d’une montagne et ses derniers kilomètres en bord de mer devraient offrir de vrais paysages de cartes postales.

Défis

  • Absolument aucune expérience préalable des spéciales pour toutes les équipes.
  • Les équipages partiront d’une feuille blanche pour préparer leurs notes.
  • Peu de possibilités pour ajuster les réglages de la voiture avant le départ.
  • La découverte des performances et de l’usure des pneumatiques sur ce terrain.

Réglages

  • Suspensions adaptées à la terre.
  • Sur les routes de montagne, les pilotes pourraient augmenter la hauteur de caisse pour affronter un terrain cassant lors du deuxième passage.
  • Les gommes tendres et dures sont susceptibles de jouer un rôle important.

Histoire

  • Le premier Rallye de Turquie a été organisé en 2000, trois ans avant d’intégrer le calendrier du WRC.
  • Carlos Sainz en a remporté la première édition à Kemer, près d’Antalya.
  • En 2010, le rallye s’est déplacé plus près d’Istanbul, dans la partie asiatique du pays. Il s’agissait d’ailleurs de la dernière manche en WRC avant son retour en 2018.
  • Sébastien Loeb domine le palmarès avec trois succès. Citroën y compte quatre victoires.

Ce qui change en 2018

  • Absolument tout ! Jamais le WRC ne s’était rendu dans cette partie de la Turquie.

Ne manquez pas

  • La spéciale urbaine organisée jeudi soir à Marmaris. Le parcours longe la pittoresque marina et les organisateurs prévoient environ 20 000 spectateurs.
  • Le parc d’assistance d’Asparan est véritablement le cœur du rallye. Il se trouve à quelques kilomètres de Marmaris seulement et l’on peut y rejoindre facilement (vraiment facilement !) plusieurs autres spéciales.
  • La Power Stage de Marmaris dimanche. Le départ est donné dans la ville d’Içmeler et se termine au sein du parc d’assistance. Idéal pour suivre le dénouement de l’épreuve et prendre part aux célébrations ! 
  • Plusieurs spéciales longent les côtes, de quoi promettre de superbes images au bord de la mer. Sauf si vous êtes présent ! Dans ce cas, vous le constaterez par vous-même !
  • Ville portuaire de la Méditerranée et lieu de villégiature sur la Riviera turque, Marmaris affiche près de 30°C en septembre. Pour les fans qui comptent se rendre sur place, pourquoi ne pas rester quelques jours de plus pour un peu de farniente ?

Photos



Booking.com

Social media

WRC+

WRC APP

Merchandise