Rally Guanajuato México

Aperçu

  • À couper le souffle dans tous les sens du terme, le Mexique est le premier rallye terre de la saison. Les spéciales prennent de la hauteur et l’oxygène se raréfie au cœur des paysages époustouflants de la Sierra de Lobos et de la Sierra de Guanajuato. Organisé autour de León, la cinquième ville du pays, le parc d’assistance s’établit à 400 km au nord-ouest de Mexico. 

Les spéciales / Itinéraire

  • Une épreuve à couper le souffle, dans les deux sens du terme, en raison du manque d’air en altitude dans les spéciales, mais aussi de la majesté des paysages traversés, des montagnes de la Sierra de Lobos et de la Sierra de Guanajuato. 
  • Vendredi, l’itinéraire emprunte des routes bien connues autour de León ainsi qu’une spéciale urbaine organisée tout près du parc d’assistance. La journée s’achève avec deux passages sur le circuit de la ville.
  • La deuxième étape propose de redoutables spéciales en altitude au nord et à l’est de León. Les spéciales en ville et sur le circuit sont à nouveau au programme. 
  • Dimanche, on retrouve de nombreuses portions déjà utilisées. L’arrivée sera donnée à l’issue de la Wolf Power Stage de Las Minas, tout près de Guanajuato.

Une spéciale mythique

  • El Chocolate. Disputé vendredi, ce test de 31,57 km est l’un des plus longs du parcours. Les concurrents y atteindront le point culminant de la saison à plus de 2700 mètres d’altitude. On y retrouve de tout : montées, descentes, épingles, sections rapides, routes étroites et virages pour les gros cœurs !

Les défis

  • Pour la première manche sur terre depuis le Rallye d’Australie en novembre, la fiabilité sera poussée à son paroxysme !
  • Les températures proches de 30°C usent les moteurs et les transmissions. 
  • L’itinéraire prend de la hauteur, la densité de l’air est moindre pouvant mener à une perte de puissance de 20 %.
  • Cette perte de puissance accentue les erreurs, les pilotes ayant alors besoin de plus de temps pour retrouver la vitesse maximale.
  • Des caniveaux en bétons près des routes peuvent créer de gros dégâts.

Les réglages

  • Suspensions typées terre. Si les routes ne sont pas vraiment cassantes, de grosses ornières se forment lors des répétitions. 
  • Attendez-vous à voir les gommes dures et tendres, notamment l’après-midi pour ces dernières. Cela s’explique par des températures plus hautes et une surface plus compacte.

Un peu d’histoire

  • Créé en 1979, le Rallye du Mexique a rejoint León en 1998. Il a intégré le WRC en 2004.
  • Avec moins de 850 km parcourus, l’édition 2007 était la plus courte de l’histoire du WRC. Il y avait tout de même 366 km de spéciales, soit plus de 43 % du parcours chronométré.
  • Sébastien Loeb y a remporté six victoires consécutives entre 2006 et 2012 (le rallye n’était pas au calendrier en 2009 en raison de l’alternance). 

Quoi de neuf en 2019

  • Jeudi soir, la superbe cérémonie de départ de Guanajuato retrouve ses quartiers traditionnels avant la première spéciale disputée au cœur de la ville. 
  • Cette même spéciale reprend un format plus court (1,14 km) après avoir été redessinée il y a tout juste un an. 
  • Le célèbre jump d’El Brinco n’est plus… Il fait désormais place à une nouvelle bosse tout aussi spectaculaire ! Le parcours prend la direction d’une nouvelle route près de l’arrivée pour s’achever sur un impressionnant saut au-dessus d’un réservoir asséché.
  • Mesa Cuata. Dimanche, l’avant-dernière spéciale au programme emprunte la première moitié du redoutable test d’El Chocolate avant de se rediriger au sud vers Guanajuato.

Ne manquez pas

  • Le jeudi soir à Guanajuato ! Vous ne pouvez pas rater le mélange de couleurs, de paysages et de sons de la cérémonie de départ face à l’Alhóndiga de Granaditas. Toute une expérience avant que les équipages ne s’aventurent dans les anciens tunnels miniers.
  • Mêlant asphalte, terre, un saut et un gué artificiel, Autódromo de León est l’une des meilleures super-spéciales de la saison. Elle aura lieu vendredi et samedi soir. 
  • Le nouveau saut d’El Brinco. Avec deux passages samedi, spectacle garanti ! 
  • Le soleil ! Après l'hiver monégasque et suédois, les concurrents du WRC seront plus que ravis de reprendre quelques couleurs.

PHOTOS



WRC+

WRC APP