Le WRC 2 en Turquie :
Succès rocambolesque pour Greensmith

Gus Greensmith a surmonté un accident durant la dernière matinée pour signer sa seconde victoire en WRC 2 Pro au Rally Turkey.

En dépit d'une crevaison lui ayant coûté plus de deux minutes samedi matin, Gus Greensmith (Ford Fiesta R5) entamait la dernière étape avec une minute d'avance sur Jan Kopecký (Skoda Fabia R5 Evo).

Le week-end du Britannique manquait toutefois de se terminer de façon désastreuse lorsqu'il partait en tonneau après l'arrivée de l'avant-dernière spéciale. Même s'il n'avait pas perdu de temps, le pilote M-Sport Ford devait réparer sa voiture à temps pour prendre le départ du dernier test.

« Je me suis laissé distraire », expliquait-il. « J’ai complètement manqué le dernier virage et je suis parti en tonneau dans un fossé. Nous avons réussi à revenir sur la route, mais nous avons dû improviser quelques réparations sur le secteur de liaison, dont un changement de roue sans cric. »

Les efforts de Gus Greensmith et de son copilote Elliott Edmondson payaient puisque le duo emmenait sa voiture endommagée jusqu'à l'arrivée avec une marge de 29''4 sur leur poursuivant tchèque, dont les espoirs de victoire avaient été minés par des crevaisons en début de rallye.

Vainqueur l'an passé en Turquie, Jan Kopecký terminait toutefois avec plus de vingt-sept minutes d'avance sur son équipier Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5 Evo), dont les chances étaient réduites à néant dès vendredi après plusieurs crevaisons.

La catégorie WRC 2 avait également le droit à sa part de rebondissements lorsque le leader Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia R5) cassait l'arbre de transmission avant droit de sa voiture. Laissé avec la propulsion seulement sur les deux dernières spéciales, le Polonais s'imposait même si son avance de trois minutes avait fondu à 1'39''9.

Malgré des péripéties près de l'arrivée, Kajetan Kajetanowicz a décroché sa première victoire en WRC 2.

Ce premier succès du Polonais lui permet de prendre la tête du championnat à égalité de points avec Nikolay Gryazin, absent en Turquie, à trois manches de la fin de saison.

« Nous savions que ce serait un rallye très difficile et cela rend d’autant plus fabuleux ce que nous venons de faire », déclarait-il à l’arrivée. « C'est ma première victoire en WRC sur le rallye que j’estime le plus dur de la saison. Mon cœur bat à toute allure ! »

Marco Bulacia se classait deuxième, plus de sept minutes devant un Fabio Andolfi peu épargné par les crevaisons durant la première étape.

Derrière eux, on retrouvait Henning Solberg et Burak Çukurova tandis que Gaurav Gill (Ford Fiesta R5) perdait sa sixième place lorsque l'Indien était trahi par sa transmission. Son retrait permettait au Brésilien Paulo Nobre de prendre la sixième place dans un top huit monopolisé par les Skoda Fabia R5.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rally Turkey avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts

VIDEO

More News



Social media