Le WRC 2 en Corse :
Fabio Andolfi émerge du chaos

Au terme d'un samedi se jouant à l'usure, Fabio Andolfi est ressorti en tête d'une fantastique bataille à trois pour la victoire dans la catégorie WRC 2 du Corsica Linea - Tour de Corse.

Samedi matin, Fabio Andolfi (Skoda Fabia R5) occupait la quatrième place, mais l'Italien de vingt-cinq ans enchaînait les temps dans le groupe de tête et remportait une spéciale pour terminer la journée avec 21''6 d'avance sur Nikolay Gryazin (Skoda Fabia R5) et 34''1 sur Ole Christian Veiby (Volkswagen Polo GTI R5).

En parallèle, l'étape se montrait sans pitié pour de nombreux prétendants à la victoire en WRC 2 et en WRC 2 Pro. 

Yoann Bonato (Citroën C3 R5) était le premier à tomber. Deuxième vendredi soir, le Français s'arrêtait définitivement dans l'ES8, sa voiture refusant de redémarrant.  

L'hécatombe se poursuivait dans la spéciale suivante. Jusqu'ici leader, Éric Camilli (Volkswagen Polo GTI R5) passait deuxième après s'être arrêté pour changer un pneu crevé. Nicolas Ciamin (Volkswagen Polo GTI R5) aurait pu en profiter, mais le Français était contraint à l'abandon, direction cassée. 

Fabio Andolfi était alors promu en tête avec une avance de 31''7, mais dès l'ES11, l'Italien voyait revenir Éric Camilli, bien décidé à reprendre les commandes avant la fin de l'étape.

C'était sans compter sur un ultime retournement de situation. Dans l'ES12, sa Volkswagen Polo GTI R5 prenait feu à mi-parcours. Si Éric Camilli et son copilote François-Xavier Buresi s'en sortaient indemnes, leur voiture était totalement consumée dans l'incident.

À plus de deux minutes du trio de tête, on retrouvait Kajetan Kajetanowicz (Volkswagen Polo GTI R5), victime d'une crevaison dans l'ES10 et lâché par sa direction assistée dans le test suivant. Le Polonais comptait toutefois 34''8 d'avance sur Takamoto Katsuta (Ford Fiesta R5), suivi de près par Rhys Yates (Skoda Fabia R5). 

WRC 2 Pro 
Dans la catégorie WRC 2 Pro, les deux pilotes présents sur la liste des engagés étaient contraints à l'abandon. 

Leader au petit matin, Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5) partait à la faute peu après le départ de l'ES9. Sorti large avant de taper la paroi rocheuse, le Finlandais endommageait l'arceau de sécurité dans l'incident et ne pourra pas repartir dimanche. 

Seul rescapé, Lukasz Pieniazek (Ford Fiesta R5) frôlait la catastrophe en détruisant totalement une roue à l'avant dans l'ES11. Malgré cet avertissement, le Polonais partait à la faute dans un virage à droite et tapait un mur dans la spéciale suivante. Il espérait toutefois pouvoir redémarrer dès dimanche matin.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Corsica Linea - Tour de Corse avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

Video

More News



Social media