Le WRC 2 en Corse :
Kalle Rovanperä s'envole en tête

Vendredi, Kalle Rovanperä s'est offert une belle avance en tête de la catégorie WRC 2 Pro au Corsica linea - Tour de Corse tout en capitalisant sur les problèmes rencontrés par son principal rival Lukasz Pieniazek dès la première spéciale.

Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5) terminait ainsi la toute première étape de sa carrière en Corse avec une avance de 2'55''5 sur Lukasz Pieniazek, qui lâchait près de deux minutes dans une crevaison dès la première spéciale de l'épreuve. 

« Nous avons changé quelques réglages au fil de la journée », confiait-il, prêt à prendre les commandes du championnat dès dimanche. « Maintenant, tout va bien et la voiture est encore plus plaisante à piloter. »

Même si Lukasz Pieniazek (Ford Fiesta R5) adoptait une approche plus prudente pour finir la journée, le Polonais se plaignait de ses notes qu'il jugeait trop lentes.

WRC 2 

Après une belle bataille face à son compatriote Yoann Bonato (Citroën C3 R5), Éric Camilli (Volkswagen Polo GTI R5) terminait la première étape en tête.

Pour sa première apparition de la saison, le Français remportait les six spéciales du jour pour construire une avance de vingt secondes sur le Champion de France FFSA des Rallyes Asphalte. 

Le Russe Nikolay Gryazin (Skoda Fabia R5) prenait la troisième place, 22''6 plus loin et seulement 3''6 devant Nicolas Ciamin (Volkswagen Polo GTI R5).

Tout restait à jouer derrière puisque Nicolas Ciamin menait un trio de pilotes se tenant en tout juste 6''3. Le Français ne comptait ainsi que 4''8 de marge sur Kajetan Kajetanowicz (Volkswagen Polo GTI R5), lui-même 1''5 devant Fabio Andolfi (Hyundai i20 R5). 

Quatrième après l'ES2, Ole Christian Veiby (Volkswagen Polo GTI R5) chutait au huitième rang après une crevaison lui coûtant trente secondes dans la spéciale suivante. Le leader du championnat parvenait toutefois à reprendre la septième place au terme de l'étape. 

Plus loin, Pierre-Louis Loubet (Skoda Fabia R5) perdait plus de deux minutes en raison d'une crevaison dans l'ES3. Parti à la faute dans la même spéciale, Nil Solans (Ford Fiesta R5) devait abandonner, tout comme Simone Tempestini (Hyundai i20 R5), suspension cassée. Enfin, Adrien Fourmaux (Ford Fiesta R5) était contraint d'écourter sa journée après avoir arraché deux roues de sa voiture dans le test suivant.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Corsica Linea - Tour de Corse avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

Video

More News



Social media