Le guide du WRC2 2019

Premier rallye de la saison, le Rallye Monte-Carlo (24-27 janvier) donnera également le coup d'envoi du WRC2. Nous passons en revue les changements qui façonneront la principale catégorie support.

En quoi le WRC2 change-t-il cette saison ?
La catégorie est désormais divisée en deux championnats. Le WRC2 Pro est destiné aux concurrents soutenus par des constructeurs, qui peuvent y engager deux équipages par épreuve. Des titres mondiaux seront décernés au meilleur constructeur et au meilleur pilote en fin d'année. Les constructeurs doivent participer à un minimum de sept rallyes, dont un hors d'Europe. Ils marqueront des points sur chaque manche alors que seuls les huit meilleurs résultats des pilotes seront retenus.

Quid de l'autre catégorie ?
Le WRC2 est destiné aux pilotes indépendants, qui peuvent acheter ou louer la voiture d'un constructeur tout en se reposant sur une structure privée. Leurs six meilleurs résultats seront retenus au classement général. 

Et les voitures ? 
Pas de changement de ce côté. Les deux catégories restent ouvertes aux R5, dont les M-Sport Ford Fiesta R5, Skoda Fabia R5, Citroën C3 R5, Volkswagen Polo GTI R5 ou encore Hyundai i20 R5.

Qui seront les constructeurs et pilotes engagés en WRC2 Pro ?
M-Sport Ford s'appuiera sur Gus Greensmith et Lukasz Pieniazek, Skoda Motorsport sur Jan Kopecký et Kalle Rovanperä, et Citroën Total World Rally Team sur Yoann Bonato et Mads Østberg. Gus Greensmith, Yoann Bonato et Kalle Rovanperä seront d'ailleurs présents au Monte-Carlo. Les constructeurs pourront toutefois changer de pilotes à leur guise, à l'image de Skoda qui fera confiance au spécialiste de la neige Eerik Pietarinen en Suède.

Gus Greensmith figure parmi les prétendants au premier titre de l'histoire en WRC2 Pro.

Qui retrouvera-t-on en WRC2 ?
Sept concurrents seront au départ du Monte-Carlo : Ole Christian Veiby et Nicolas Ciamin (Volkswagen Polo R5), Grégoire Munster, Rhys Yates et Adrien Fourmaux (Ford Fiesta R5), mais aussi Guillaume de Mevius (Citroën C3 R5) et ‘Pedro’ (Hyundai i20 R5). Seize équipages sont attendus en Suède, dont Takamoto Katsuta, vainqueur l'an passé en Suède. D'autres prétendants apparaîtront au fil de la saison sur leurs rallyes préférés.

Quel sera leur ordre de départ ?
Les pilotes du WRC2 Pro commenceront toujours une étape avant ceux engagés en WRC2. Même si l'un d'entre eux se retrouve derrière un concurrent du WRC2 au classement général du rallye, le Pro repartira avant ce même équipage privé le lendemain. 

VIDEO

More News



Social media