Le WRC2 en 2018
Kopecký, fer de lance des Skoda

Cette année, la bataille fraternelle et acharnée entre plusieurs équipiers a offert un certain suspense en WRC2. Et au final, Jan Kopecký a détrôné Pontus Tidemand, titré un an plus tôt.

Tous deux engagés sur des programmes complémentaires, les deux pilotes de Skoda Motorsport ont dominé la catégorie en s'offrant huit victoires à eux deux au volant de leurs Skoda Fabia R5 respectives.

Ne s'étant affrontés directement qu'une seule fois, Jan Kopecký et Pontus Tidemand ont échangé les commandes du classement général à cinq reprises et le titre n'a été attribué qu'au RallyRACC Catalunya – Rally de España, l'avant-dernier rendez-vous de la saison.

Deuxième en Espagne, Jan Kopecký a alors scellé son premier titre en WRC2 après trois saisons dans l'antichambre du WRC, seize ans après sa première apparition en mondial. Autant dire que le Tchèque de 36 ans a fêté cette couronne comme il le devait ! 

Bien qu'il ait été sacré en Espagne, il faut également reconnaître que la lutte pour le titre avait pris un tournant décisif un mois plus tôt...

L'espoir Kalle Rovanperä a impressionné avec deux victoires à son actif.

Confronté à Jan Kopecký au Rally Turkey, Pontus Tidemand savait qu'il devait battre son rival pour espérer réaliser le doublé. Deux roues cassées en deux spéciales ont toutefois eu raison de ses chances, le Suédois repartant alors bredouille.

Pontus Tidemand a également perdu sept points en s'inclinant sur ses terres face au pilote de développement Toyota Takamoto Katsuta, vainqueur pour la première fois dans la catégorie lors de la seule manche hivernale du calendrier.

Et si les deux prétendants ont fait la course en tête, c'est bien leur jeune équipier Kalle Rovanperä qui a monopolisé l'attention avec de superbes victoires en Espagne et au Dayinsure Wales Rally GB.

À 18 ans seulement, son inexpérience du plus haut niveau lui a coûté cher. Parti à la faute alors qu'il occupait la tête à l'YPF Rally Argentina, il chutait également de la première à la troisième place en endommageant sa suspension sur une pierre au Neste Rally Finland.

Gus Greensmith a pris la quatrième place du classement général en WRC2.

Gus Greensmith a été l'homme le plus proche des Skoda, mais le Britannique a manqué de régularité sur l'ensemble de la saison pour véritablement les inquiéter.

Menant sa Ford Fiesta à quatre reprises sur le podium, un gros accident avant l'ADAC Rallye Deutschland l'a contraint à l'abandon avant le départ et à un changement de copilote. S'en est suivi un nouvel abandon en Turquie. Coupé dans son élan, il s'est toutefois classé quatrième du championnat.

D'autres ont su trouver le rythme pour s'imposer. Eerik Pietarinen n'a pas manqué ses débuts dans la catégorie en s'imposant avec plus d'une minute d'avance sur ses terres en Finlande domicile. Enfin, Alberto Heller a décroché son premier succès au Kennards Hire Rally Australia avec vingt-sept minutes de marge sur la Subaru Impreza de Gianluca Linari.

Video

More News



Social media