jeudi | 02 juil. 2020

Vu du parc d'assistance : le Rallye d'Estonie

La Cour suprême estonienne n'avait jamais vu une telle foule. Le musée d'art de Tartu non plus. L'an passé, leur fréquentation du dimanche 14 juillet n'avait pourtant rien à voir avec une poursuite judiciaire ou une exposition de l'artiste contemporaine Nelly Drell.

Non. Il y a douze mois, le deuxième dimanche du mois de juillet tournait autour d'un seul homme, Ott Tänak. Deux grand maximum si l'on compte également Markko Märtin.

L'ambiance dans les rues de Tartu était étrange au moment où Ott Tänak s'est élancé avec sa Toyota Yaris dans la dernière spéciale du Rallye d’Estonie. Une foule immense a applaudi ses héros. Un moment dont ils rêvaient depuis si longtemps qui coïncidait aussi avec le baisser de rideau d'un week-end incroyable.

Des WRC d'usines de chaque constructeur pour le premier Événement Promotionnel Officiel du WRC, Ott Tänak sur la plus haute manche du podium, le pionnier Markko Märtin de retour sur ses routes pour la première fois depuis trois ans...

Difficile de faire mieux.

Jusqu'à aujourd'hui.

Le WRC fixe sa date de reprise

Le WRC fixe sa date de reprise

L'Estonie accueillera le Championnat du Monde FIA des Rallyes pour la première fois en septembre prochain à l'occasion de la ...

En lire plus

Jusqu'à aujourd'hui, la présence estonienne en WRC était grandement liée aux pilotes. Markko Märtin, cinq fois vainqueur en mondial, a été le premier à être érigé au statut de dieu vivant en traversant la mer Baltique et le golfe de Finlande pour s'imposer autour des mille lacs tant convoités de ses voisins nordiques.

L'impact de cette victoire au Neste Rally Finland en 2003 était tel que le Premier ministre estonien avait pris le premier avion pour venir féliciter Markko Märtin à Jyväskylä.

Plus tard, Urmo Aava et Egon Kaur se sont vus souffler le titre 2011 en WRC Academy par Craig Breen.

Et puis Ott Tänak est arrivé. Après un début de carrière aux allures de montagnes russes, le natif de l'île de Saaremaa a connu une ascension le menant au titre mondial l'an dernier.

L'entrée de l'Estonie au calendrier du WRC a été annoncée ce jeudi à Tallinn

Une constante au cours de la dernière décennie a été le Rallye d'Estonie, un événement surpassant les attentes d'un peuple et des championnats nationaux.

Basée à Otepää ou Tartu, au cœur des routes les plus rapides et divertissantes du sud de l'Estonie, l'épreuve a figuré au calendrier du Championnat d'Europe des Rallyes de 2014 à 2016. Le WRC restait toutefois l'objectif ultime.

Sous la houlette d'Urmo Aava, désormais responsable du plus grand événement sportif de son pays, cette ambition a réalisé un grand pas l'an dernier en se voyant attribuer le statut d'Événement Promotionnel Officiel du WRC.

Vidéo : le Rallye d'Estonie 2019

Les équipes engagées en mondial ont rapidement compris le potentiel de l'Estonie comme terrain d'essais géant en vue de la Finlande. Les Estoniens ont saisi cette opportunité, construisant et développant des spéciales similaires à leurs voisins maritimes. Tout en affinant son projet vers le WRC, l'Estonie faisait ainsi preuve d'une approche saluée par tous les observateurs.

Ils peuvent désormais en savourer la récompense.

À l'arrivée l'année dernière, une foule immense s'est rassemblée pour célébrer la victoire d'Ott Tänak et de son copilote Martin Järveoja. Une bruine légère s'est intensifiée en pluie, elle-même devenue une averse torentielle. Pas une femme, un homme ou un enfant n'a bougé. Ils se sont levés, trempés, pour saluer leurs héros.

Les choses sérieuses ne faisaient toutefois que commencer. Le rêve est désormais devenu réalité : le Championnat du Monde FIA des Rallyes se rend en Estonie.