jeudi | 19 nov. 2020

Petter Solberg : « J'ai failli être renvoyé chez moi »

Pourquoi le futur champion du monde Petter Solberg a-t-il failli être congédié dès son deuxième rallye en WRC avec une équipe officielle pour pilotage trop rapide ?

L'histoire vous semble un peu trop tirée par les cheveux pour être vraie ? Pas le moins du monde. Il s'agit juste de l'une des nombreuses aventures émaillant l'extraordinaire carrière de « Hollywood ».

Jeune recrue désirant apporter sa fraîcheur, son envie et son enthousiasme à Ford en 1999, Petter Solberg, alors âgé de vingt-quatre ans, avait été recruté à la dernière minute par l'ovale bleu afin de disputer le Safari Rally. Une signature qui allait marquer ses débuts avec la Ford Focus WRC au côté de la légende Colin McRae.

Le directeur de l'équipe, Malcolm Wilson, avait envoyé Fred Gallagher au Kenya pour que le triple vainqueur de l'épreuve offre son expérience au jeune pilote norvégien et qu'il maîtrise son incontestable pointe de vitesse sur les routes de la vallée du Rift.

Petter Solberg en route vers la victoire au Rallye du Japon 2004

Une précaution qui semblait rapidement futile face à l'enthousiasme contagieux de Petter Solberg, auteur d'un temps remarquable lors du shakedown... Un chrono qui a offert quelques chaleurs à Malcolm Wilson dans des températures déjà torrides.

« Il m'a presque renvoyé à la maison ! », raconte le Norvégien à Becs Williams lors d'une interview fascinante dans le nouvel épisode du podcast WRC Backstories. « J'étais trop rapide lors du shakedown et Malcolm m'a tellement enguirlandé que je me suis effondré au sol pour pleurer. Il avait absolument raison. »

« J’étais une personne très sensible, donc il était difficile d'appréhender ce monde quand on vient d'une petite ferme de Norvège », ajoute celui qui a retenu la leçon pour rallier l'arrivée au cinquième rang. « C’était un changement radical. Je n'avais personne à qui poser des questions pour tout simplement apprendre. D'une certaine manière, je l'ai bien mérité. »

Petter Solberg rigole en se rappelant de Colin McRae et Carlos Sainz lui demandant de se taire, fatigués de ses questions incessantes pour tenter d'apprendre. Le Norvégien en a toutefois retiré une solide amitié avec Colin McRae, dont le seul et unique titre en WRC aura été acquis il y a vingt-cinq ans ce dimanche 22 novembre.

« C'était énorme d'être dans l'équipe avec Colin et Carlos », raconte-t-il. « Colin était si gentil, il m'a beaucoup aidé. Nous nous sommes beaucoup entraînés ensemble et nous avons souvent dîner ensemble. Il a pris soin de moi, même quand j'étais dans la m*** avec mes accidents. C'était extrêmement motivant, car je pense qu'il avait vécu la même chose, peut-être à une échelle différente. C'était bien d'avoir ce lien d'amitié. »

Vidéo : Trailer - Colin McRae : 25 Years A Champion

Comme toujours avec Petter Solberg, l’interview offre des anecdotes hilarantes, comme l’achat de sa première voiture de rallye et ses débuts avec Maud, l’épouse de son frère Henning, dans le baquet de copilote.

Le Norvégien évoque également ses tentatives d'orienter son fils Oliver vers le football, le tennis ou le hockey sur glace avant qu'il n'attrape le virus du sport automobile, mais aussi son rêve d'amener plus de constructeurs en WRC.