jeudi | 30 janv. 2020

Esapekka Lappi heureux après une première nuit torride

Le pilote finlandais a signé son meilleur résultat au Rallye Monte-Carlo

Pour ses débuts chez M-Sport Ford, Esapekka Lappi a réalisé sa meilleure performance au Rallye Monte-Carlo dont il a qualifié l'édition 2020 comme la plus difficile de sa carrière.

Le Finlandais a connu une première étape difficile au volant de la Ford Fiesta WRC. Dans la première spéciale, des feuilles obstruaient les radiateurs et les entrées d'air de sa voiture, privant d'air le moteur, dont les températures s'envolaient. Malgré ces péripéties, il remontait dans la hiérarchie pour prendre la quatrième place à l'arrivée.

Esapekka Lappi admettait toutefois que ce problème lui ayant coûté près de trente secondes n'avait eu aucune incidence sur son résultat final puisqu'il pointait à près de trois minutes d'Elfyn Evans, troisième. 

« Je n'avais pas la vitesse pour me battre avec les trois devant », confiait-il au micro de wrc.com. « Quels que soient les problèmes que nous ayons rencontrés, je ne me serais pas battu avec Elfyn ou Seb sans eux. C'est vraiment le maximum que je pouvais faire. J'ai réussi à me concentrer sur moi-même tout au long du week-end, sans trop penser ni aux autres ni au classement, donc je suis plutôt satisfait. »

Esapekka Lappi a surmonté une soirée d'ouverture difficile en terminant au pied du podium

« C'était l'un des Monte-Carlo les plus difficiles de ma carrière », ajoutait-il. « Je n'en ai pas fait beaucoup, mais le choix des pneus n'était vraiment pas clair dimanche. Les slicks, oui, mais lesquels ? Le samedi était aussi vraiment piégeux entre la glace fondante et les observations des ouvreurs. La fonte n'était pas facile à prédire selon les virages, donc les notes n'étaient pas parfaites et je peux comprendre pourquoi. »

Le prochain rendez-vous sur asphalte aura lieu en Allemagne au mois d'octobre seulement, mais Esapekka Lappi estime que ses essais sur différents réglages de suspensions et de différentiel central porteront leurs fruits.

« Même si chaque autre manche sur asphalte est différente du Monte-Carlo, nous avons changé un peu la voiture durant le week-end », expliquait-il. « Cela m'a au moins montré quel type de comportement j'obtiens en touchant à certains détails. »

Video