samedi | 23 mai 2020

La semaine des copilotes : le portrait de Scott Martin

Un homme avait plus d’une chose à fêter à la fin du Rallye de Suède en février dernier. Scott Martin venait de rejoindre le club des copilotes les plus célèbres au monde. Celui-ci comptait 96 membres avant le départ à Torsby. À l’arrivée, ils étaient 97.

Fort de son succès suédois, l’Anglais devenait le quatre-vingt-dix-septième copilote à remporter une manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Les sourires de ses pairs soulignaient d’autant plus l’immense popularité du partenaire d’Elfyn Evans parmi tous les équipages et les équipes du parc d’assistance.

Un an plus tôt, il avait frôlé la victoire avec le Gallois en Corse avant qu’un nid-de-poule ne joue un mauvais tour à leur Ford Fiesta dans la dernière spéciale. Cette saison, dès le deuxième rendez-vous du calendrier, les Britanniques évitaient toutes les embûches pour mener leur Toyota Yaris sur la plus haute marche du podium.

Vidéo : la première victoire de Scott Martin

Passionné de cyclisme et de football, sans oublier l’air pur des montagnes entourant sa maison en Andorre, Scott Martin a su rester jeune et affûté au point qu’il est parfois difficile de croire qu’il dicte des notes depuis près de deux décennies…

« J’ai commencé en 2001, mais j’ai toujours été passionné de rallye et de voitures », raconte-t-il. « Mon père travaillait dans le secteur automobile et il m’avait emmené sur certaines épreuves locales quand j’étais petit. Je rêvais d’être footballeur à l’école, mais les voitures ont pris le relais. »

Une amitié familiale avec un autre clan issu de Cumbria le faisait définitivement basculer. Malcolm Wilson devenu responsable de l’équipe Ford en WRC, Scott Martin sautait sur l’occasion pour rejoindre Malcolm Wilson Motorsport, une structure aujourd’hui connue sous le nom M-Sport.

« Mes premiers pas dans le sport remontent à août 1998 », détaille Scott Martin. « Quand tout le monde partait au lycée, j’ai commencé à travailler comme mécanicien de rallye. Après ma période d’essai de trois mois, j’ai été muté au département chargé des transmissions et j’y suis resté jusqu’à mon départ de M-Sport en 2005. »

Elfyn Evans et Scott Martin étaient intouchables en Suède

Tout en travaillant avec la famille Wilson, Scott Martin tissait un lien fort avec le fils de Malcolm, Matthew.

« Comme vous pouvez vous en douter, Matthew a grandi au cœur de ce milieu », poursuit Scott Martin. « Je le rejoignais dès qu’il s’installait au volant et nous avons finalement commencé à prendre des notes pour nous entraîner. Quand Matthew s’est lancé en T Cars [une catégorie britannique réservée aux moins de dix-sept ans], j’étais présent à ses côtés et notre amitié s’est développée. Je l’ai copiloté sur quelques épreuves les deux premières années avant d’avoir l’opportunité de poursuivre ce rôle en 2004. »

La saison suivante, les deux amis se blessaient dans un accident alors qu’ils occupaient la tête du Rally of Wales. Le pire était toutefois à venir pour Scott Martin.

Scott Martin célèbre sa première victoire

Scott Martin célèbre sa ...

Après 132 départs en mondial, Scott Martin a finalement rejoint le groupe des copilotes victorieux en Championnat du Monde FIA ...

En lire plus

De retour en compétition quelques mois plus tard, l’équipage se présentait au départ du Rally GB 2005, une épreuve prématurément interrompue après le décès de Michael « Beef » Park, un homme ayant joué un rôle important dans la carrière de Scott Martin.

« La disparition de Beef était vraiment tragique et difficile », confie-t-il. « Markko [Märtin] et lui avaient passé plusieurs années chez M-Sport, y compris lorsque j’étais mécanicien pour l’équipe. Ils avaient été géniaux et ils m’avaient laissé monter dans la voiture pour deux derniers relais lors d’essais de développement pour des pneumatiques ou d’autres choses. Petit à petit, Beef a commencé à me faire lire des notes. Il était toujours là pour me glisser un mot dans la préparation d’un rallye ou sur les événements. Il était toujours disponible. »

Après avoir pris du recul, Scott Martin retrouvait le plus haut niveau avec Matthew Wilson en 2008. La paire collaborait quatre années de plus avant que son pilote ne raccroche le casque pour occuper la tête de l’équipe de course de Bentley.

Que regarder ce week-end ?

Que regarder ce week-end ?

Envie de rallye ce week-end ? Nous sommes là pour ça avec une nouvelle liste de suggestions et de contenus inédits à ...

Regardez maintenant !

Scott Martin allait découvrir une nouvelle structure officielle à la droite de Khalid Al-Qassimi chez Citroën Racing jusqu’en 2013. Cette épopée française se poursuivait lorsqu’il rejoignait Craig Breen, engagé en ERC dans le cadre de la Peugeot Rally Academy en 2014.

Deux ans plus tard, Craig Breen signait chez Citroën et Scott Martin était accueilli à bras ouverts pour son retour à Versailles, où le duo laissait de bons souvenirs entre 2016 et 2018.

Avant que Craig Breen ne passe chez Hyundai en 2019, Scott Martin se voyait offrir l’occasion d’accompagner Elfyn Evans pour une première saison complète en WRC depuis 2011. Le Britannique tentait sa chance, mais le programme était allégé de trois manches après la blessure au dos contractée par le Gallois en Estonie.

Scott Martin a rejoint Elfyn Evans chez M-Sport Ford en 2019

« Et maintenant ça… », lâchait-il à l’époque. « Je pensais vraiment disputer la saison complète cette fois, mais je vais encore devoir attendre l’année prochaine. »

Elfyn Evans et lui n’ont toutefois pas tardé à connaître le succès chez Toyota. Après avoir frôlé la victoire en ouverture de saison au Monte-Carlo, les deux hommes s’imposaient en Suède pour prendre les commandes du classement général.

« C’était incroyable », conclut Scott Martin. « J’ai attendu un bout de temps avant cette victoire, mais c’était agréable d’arriver au Mexique en tête du championnat. Tout s’est immédiatement bien passé avec Elfyn. Il fallait s’en douter… Je connais bien M-Sport et c’était réciproque. Ce transfert chez Toyota représentait un saut dans l’inconnu pour nous deux, mais toute l’équipe a été fantastique en faisant tout pour que nous nous sentions à l’aise. Maintenant, ce serait bien de pouvoir retrouver notre voiture bientôt ! »