jeudi | 21 mai 2020

La semaine des copilotes : le baptême du feu

Acquérir les compétences nécessaires au métier de copilote n'est pas simple. David Evans, le célèbre journaliste WRC de DirtFish, nous narre les tribulations de son premier rallye avec un pilote renommé.

Je vais être honnête. Ma carrière de copilote n'a pas connu un excellent départ. À vrai dire, elle n'a pas vraiment évolué depuis. J'ai toujours eu du plaisir à endosser le rôle de copilote, mais on ne m'a pas souvent demandé de revenir. Jamais, en fait.

Mes débuts dans une bonne voiture avec un bon pilote ont été avec David Higgins (vainqueur d'un championnat britannique et plusieurs fois titré aux États-Unis) lors du Kent Forestry Rally en 2000. Je crois que le nom et l'année du rallye sont corrects.

L'événement était organisé dans le sud de l'Angleterre et parrainé par la même entreprise qui s'occupait de la Subaru Impreza WRX de David dans le championnat britannique. L'objectif, pour lui tant que pour moi, était de s'amuser tout en faisant un peu de promotion pour Barretts Subaru et David. Il n'y avait d'ailleurs pas de pression puisque David avait remporté les trois dernières éditions.

Malheureusement, je devais couvrir le Cambrian Rally la veille. Pour les amateurs de géographie britannique, cette épreuve basée à Llandudno n'est pas vraiment proche du Kent.

La semaine des copilotes : shakedown maison avec… Martin Järveoja

La semaine des copilotes : ...

Le copilote champion du monde en titre a échangé sa place dans l'habitacle d'une WRC contre les commandes d'une pelleteuse ...

En lire plus !

Je suis arrivé au milieu de la nuit. Après quelques heures de sommeil, j'étais prêt à guider David Higgins dans les forêts. Prêt ? J'avais fait quelques essais ici et là, mais rien ne m'avait vraiment préparé à la réalité du terrain. 

Pour résumer, je n'ai pas été très utile. J'ai compté à rebours de cinq à un, mais j'ai oublié de dire go et de lancer mon chronomètre. Fort heureusement, David a eu la présence d'esprit de démarrer sans attendre une confirmation de ma part.

Il avait toutefois l'air un peu perplexe après la ligne d'arrivée. Il m'a demandé le temps indiqué par le chronomètre et je lui ai répondu en lui demandant le temps qu'il pensait avoir signé dans la spéciale. C'était ça ou « 00'00''000 »...

Les choses se sont améliorées au fil de la journée et j'ai même réussi à bafouiller quelques instructions et conseils. Malgré mon manque inné de talent, nous étions largement en tête et nous volions vers une superbe victoire avant que David ne se fasse piéger par un virage à droite se renfermant sur lui-même au sommet d'une crête.

Vidéo : Championnat WRC eSports, présentation du Portugal

Il s'agissait peut-être du virage que je devais lui signaler peu de temps avant notre glissade dans un fossé... 

Malgré une roue arrière gauche endommagée, nous nous sommes extirpés du fossé pour mener la Subaru jusqu'à l'arrivée. Dans la liaison après la spéciale, David m'a demandé de trouver un endroit discret pour cacher la voiture. Je trouvais qu'il réagissait excessivement, mais la réalité était autre : une assistance rapide - et illégale - était en route.

Une heure plus tard, notre roue était réparée et nous reprenions notre chemin. C'est alors que j'ai fait l'erreur de demander à David comment il récupérait le temps perdu après ce genre d'incident. J'ai eu ma réponse avec les quinze minutes les plus époustouflantes de ma vie, quinze minutes menées à toute allure dans les forêts du Kent.

« Comme ça ! », m'a-t-il dit dans un sourire par la suite.

David Higgins a remporté plusieurs titres aux États-Unis

Ma dernière expérience dans une voiture de rallye remonte au mois de février. J'accompagnais Ian Gwynne à bord de la Subaru Legacy RS qui avait terminé deuxième du Rallye de Suède 1992 avec Colin McRae. Celle-ci est désormais la propriété de Steve Rimmer, le propriétaire de DirtFish.

Perdu dans mes notes, je suis arrivé en retard au début du Chester Rally Revival. S'il semblait tout avoir sous contrôle, Ian avait l'air un peu exaspéré peu après mon arrivée lorsque je lui ai demandé si j'avais raté quelque chose.

« Juste la cérémonie de départ... »

Oh... Ce n'est pas grave. Nous ne nous sommes pas perdus. Et j'ai fait un beau selfie...

Une fois de plus, on ne m'a pas demandé de revenir.

Le défi WRC 8 de la semaine : Fafe

Le défi WRC 8 de la semaine : Fafe

Voir vos pilotes préférés s'attaquer à la bosse de Fafe vous manque ? Relevez vous-même le défi lors du défi Wolf de la ...

Rejoignez l'action !