jeudi | 26 mars 2020

Evans sur son début de saison 2020 : « J'aurais probablement signé des deux mains »

Révélation de ce début de saison, Elfyn Evans a confié que sa première campagne avec Toyota Gazoo Racing en Championnat du Monde FIA des Rallyes correspond ni plus ni moins à ses attentes.

Parti rejoindre le constructeur japonais après avoir passé toute sa carrière en mondial au volant de Ford Fiesta produites par M-Sport, Elfyn Evans pointe à la deuxième place du classement général après les trois premiers rendez-vous de l'année.

Menant au Rallye Monte-Carlo sur la moitié des seize spéciales pour ses débuts avec la Toyota Yaris WRC, le Gallois se classait finalement troisième avant de mener du début à la fin en Suède et de terminer quatrième au Mexique pour n'être qu'à huit points de son équipier et leader du championnat Sébastien Ogier.

Salué pour ses performances, Elfyn Evans temporise lorsque wrc.com lui demande si ces trois premières manches du calendrier dépassent l'objectif qu'il s'était fixé cet hiver.

« Bien sûr, vous voulez être devant et c'est toujours l'objectif », réplique-t-il. « Donc dépassé ? Non, mais j'aurais probablement signé des deux mains, surtout vu mes antécédents. »

WRC+ Wednesday Focus: Richard Burns - The making of a champion

WRC+ Wednesday Focus: Richard ...

Every Wednesday, WRC+ Focus will release another piece of WRC classic content onto WRCplus.com. This week, WRC+ is releasing, ...

Read More

« Nous avions déjà montré de belles promesses l'an passé », ajoute-t-il. « C'est bon de commencer à tout mettre bout à bout. Il reste du travail dans certains domaines, mais les choses fonctionnent plutôt bien pour le moment. »

En tête du championnat avant le Rally Guanajuato Mexico, Elfyn Evans a dû ouvrir la route lors de la première étape pour la première fois de sa carrière. Le Gallois a ainsi découvert le rôle de balayeur laissant une trajectoire offrant plus d'adhérence et de vitesse à ses concurrents.

« Je pense que tout s'est bien passé dans l'ensemble », a-t-il expliqué. « L'équipe semblait assez satisfaite par rapport aux informations dont elle disposait dans le passé, donc j'ai l'impression que la boucle matinale s'est déroulée du mieux possible. Nous aurions pu faire un peu mieux, mais c'était bien. »

Dans la dernière étape, des problèmes consécutifs à un impact avec une pierre sur l'arrière de sa voiture contraignaient Elfyn Evans à composer avec une direction en souffrance et des soucis de freinage dus à une prise d'air endommagée à l'avant. S'il a dû renoncer à un troisième podium consécutif, le pilote Toyota Gazoo Racing restait de marbre : « Quatrième en ayant ouvert la route le premier jour au Mexique, ce n'est pas si mal ! »

Vidéo : la victoire d'Elfyn Evans au Rally Sweden