samedi | 21 mars 2020

La parole à... Oliver Solberg

Entendre son nom être scandé est toujours un moment spécial. Quand cela a été le mien la semaine dernière à Guanajuato, c'était incroyable. Bon, peu de gens ont crié Oliver, mais la foule s'est réveillée quand le speaker a dit « Solberg » !

Peut-être est-ce lié à mon père…

J'avais quatre ans et demi lorsque papa a remporté le Rallye du Mexique en 2005. Je ne pense pas m'en souvenir. C’est difficile à dire… Vous voyez tellement de choses en vidéo que vous commencez à croire que ce sont vos propres souvenirs. Je ne sais pas...

En revanche, je sais que le Mexique a toujours été l'un de ses rallyes préférés. Il m'a raconté des histoires sur le public, les lieux - comme l'incroyable départ à Guanajuato - et les spéciales. Il avait raison sur tous les plans, tous plus fantastiques les uns que les autres.

Je suppose que vous savez désormais que le Mexique a été difficile pour Aaron [Johnston, son copilote] et moi dans notre Volkswagen Polo GTI R5. Nous avons pris un bon départ en remportant les deux premières spéciales à Guanajuato jeudi soir (c'était tellement amusant, tellement glissant, mais le bruit de la foule entrait dans la voiture. Dans. La. Voiture. Incroyable !)

Vidéo : les moments forts du WRC3 au Rally Guanajuato México

Mais dès la première spéciale vendredi, El Chocolate, nous avons tapé une pierre causant de gros dégâts. En étudiant les caméras embarquées, nous avons vu que la pierre était sur la trajectoire et elle est apparue au dernier moment.

Vous entendez souvent des pilotes dire cela en pensant « peut-être qu'il y avait le temps de l'éviter... »

Pas là. Nous allions vite et le bilan peut être encore plus lourd si vous tentez quelque chose et sortez de la route.

La règle est d'essayer de prendre le coup au milieu de la voiture, là où le carter est le plus protégé. J'ai réussi à le faire, mais l'impact était trop grand. J'ai immédiatement su que nous avions un problème, une fuite d'huile, et nous nous sommes arrêtés.

Le WRC3 au Mexique : Première victoire pour Marco Bulacia

Le WRC3 au Mexique : Première ...

Le jeune pilote bolivien a géré durant la dernière étape d'un Rally Guanajuato México raccourci pour signer son premier ...

Read More

J'étais tellement déçu. Tout le monde m'avait prévenu, mais je n'ai rien pu faire.

Nous avons essayé de changer le moteur de la voiture avant de repartir dans le rallye national samedi, mais les choses ont évolué et nous avons commencé à chercher un moyen de rentrer à la maison.

Le coronavirus a changé le cours de l'épreuve et changera probablement un peu tout un certain temps. C’est difficile. Nous voulons tous faire du rallye. Je veux piloter et beaucoup de gens veulent venir voir les voitures, mais nous devons désormais prendre du recul et comprendre qu'il y a des choses plus importantes dans le monde.

J'envoie tout mon soutien aux professionnels de la santé et tous ceux qui mettent tout en œuvre pour résoudre cette crise. Merci à vous tous !