Wednesday | 18 Nov 2020

Sami Pajari, l'espoir finlandais voulant entrer dans l'histoire à Monza

La liste des Champions du FIA Junior WRC comprend des noms tels que Sébastien Ogier, Sébastien Loeb, Dani Sordo et Elfyn Evans... Mais aucun pilote finlandais n'y figure.

Sami Pajari veut toutefois y remédier dès la finale de la saison à l’ACI Rally Monza (3-6 décembre).

Avant l'ultime rendez-vous de la saison, le Finlandais est impliqué dans une lutte à trois pour le titre puisqu'il ne pointe qu'à quatre points du Suédois Tom Kristensson et à quatorze unités du leader, le Letton Martins Sesks.

À dix-huit ans, Sami Pajari est le plus jeune concurrent du Junior WRC et continue de faire ses armes pour sa première campagne complète en mondial. Le Finlandais a récemment reçu le prix AKK Flying Finn Future Star et a fait ses débuts au Neste Rally Finland en 2019.

« J'avais dix-sept ans à l'époque et je venais de m'imposer dans ma catégorie au cinquième rendez-vous de mon championnat national, donc je pense qu'ils se sont dit "ce gars a peut-être du talent" ! », plaisante-t-il. « Il y a bien évidemment eu plusieurs tests différents [pour le prix]. J'ai progressé rapidement et je pense que c'était l'une des principales raisons de leur choix. Une fois le prix attribué, j'ai reçu énormément de soutien pour dtisputer le Rallye de Finlande. Il y avait tant de nouveautés, y compris sur le rallye en lui-même. Tout était plus grand, donc c'était à la fois vraiment excitant et difficile. Le pilotage en lui-même ne représentait pas vraiment un immense changement puisqu'il y avait tant d'autres paramètres. »

Après avoir cassé un arbre de transmission samedi, Sami Pajari a remporté toutes les spéciales lors de l'étape dominicale en Sardaigne

Jeté dans le grand bain ? Peut-être. Mais Sami Pajari a savouré l'occasion.

Le Finlandais a signé quelques scratches avant de sortir de la route samedi après-midi, mais sa prestation a impressionné les supporters de l'AKK qui lui ont offert un volant en Junior WRC cette saison.

Jusqu'ici, le jeune espoir a affiché une belle pointe de vitesse avec quatorze points Wolf en spéciales (attribués pour chaque scratch) en trois rallyes, mais les choses n’ont pas toujours été simples pour lui. Des soucis mécaniques lors du premier rendez-vous en Suède l'ont contraint au cinquième rang à l'arrivée tandis qu'une première victoire en Estonie s'est envolée après un contact avec un bloc de béton au volant de sa Ford Fiesta Rally4 conçue par M-Sport Poland.

« J'attendais beaucoup de la Suède comme les routes sont assez similaires à celles de certains rallyes du championnat finlandais », explique-t-il. « Nous avons eu des soucis techniques dans la première partie du rallye et il n'y avait plus assez de temps pour reprendre du terrain. En Estonie, cela n'avait rien à voir avec la voiture puisque tout était entièrement de ma faute. J'ai remporté la première spéciale, puis j'ai heurté l'un de ces blocs de béton à l'intérieur du virage au début de la boucle. J'ai dû faire les quatre spéciales restantes avec une voiture endommagée et j'ai perdu près d'une minute. Je crois que nous avons pris sept ou huit victoires de spéciales par la suite et nous n'étions qu'à quinze secondes de [Martins] Sesks à l'arrivée. Je pouvais m'en réjouir, mais cela aurait été beaucoup mieux sans mon erreur ! »

Le titre FIA Junior WRC se jouera à Monza

Le titre FIA Junior WRC se jouera ...

L'ACI Rally Monza (4-6 décembre) a été confirmé comme dernière manche de la saison 2020 du Championnat FIA Junior WRC.

En lire plus

La Sardaigne allait également lui apprendre le métier. Dans un peloton décimé par le terrain, Sami Pajari voyait ses espoirs s'envoler lorsqu'un arbre de transmission cédait au passage du redoutable Micky’s Jump.

Ne lui restait plus alors qu'à attaquer pour prendre un maximum de points dans la dernière spéciale. Une mission accomplie avec succès.

« Nous avons remporté chaque spéciale du dimanche. Nous ne pouvions que chasser des scratches. Je savais que je n'étais que cinquième du classement général, donc j'ai juste tenté d'obtenir le maximum de points sur cette étape. »

Qu'en sera-t-il à Monza ? Avec un barème à coefficient 1,5, sans oublier les points Wolf pour chaque victoire de spéciale, une course sans faute pourrait lui permettre de devenir le premier pilote finlandais à remporter le Junior WRC.

« Disons que cela sera assez intéressant. C’est un défi inédit et mon premier véritable rallye asphalte. Cela rend la tâche assez difficile, mais l'épreuve sera nouvelle pour tout le monde, pas seulement pour moi. J'ai eu l'occasion de rouler sur un circuit il y a peu, mais la plupart des pistes sont déjà fermées à l'approche de l'hiver finlandais. Je n'ai donc pas pu beaucoup rouler. Un top trois serait un bon résultat pour ma première campagne, mais je veux vraiment y croire comme j'ai une chance de remporter le titre si tout se passe bien. Si je ne croyais pas en moi, je ne serais probablement pas là. »

Vidéo : les meilleurs moments du Junior WRC au Rally Italia Sardegna

Quand on lui demande enfin ce qu'il pense du prix en jeu - une M-Sport Ford Fiesta R5 MkII alimentée par un bloc EcoBoost et une généreuse dotation de pneumatiques Pirelli - Sami Pajari sourit.

« Je pense que c’est fantastique et c’est agréable de voir ce genre de récompenses pour les jeunes pilotes. Cela rend la course au titre encore plus intéressante et cela explique pourquoi autant de bons pilotes se retrouvent ici. J'ai peut-être parcouru quarante ou cinquante kilomètres en essais avec une R5. Je dis toujours que c'était les meilleurs cinquante kilomètres de ma vie, donc j'espère pouvoir recommencer un jour ! »

More FIA Junior WRC