samedi | 26 janv. 2019

ES9/10 - Sébastien Ogier s'échappe

Samedi matin, Sébastien Ogier a augmenté son avance en tête du Rallye Monte-Carlo alors que le duel l'opposant à Thierry Neuville s'est poursuivi dans les montagnes près de Gap.

ES9 & ES10

ES9 - Agnières-en-Dévoluy - Corps 1 (29,82 km)
Située au cœur du massif du Dévoluy et au nord de Gap, cette spéciale est rythmée par les nombreux dévers sur des routes étroites difficiles à négocier. La fin du parcours mène à Corps en passant par Pellafol. Les concurrents pourront ainsi apprécier les vues à couper le souffle sur le Lac Sautet et son barrage. 

ES10 - Saint-Léger-les-Mélèzes - La Bâtie-Neuve 1 (16,87 km)
Dès le départ, les concurrents traversent Saint-Léger-les-Mélèzes avec un 360° sur un rond-point à l’entrée du village. La route s'élève ensuite jusqu’au Col de la Moissière (1574 mètres) avant plusieurs épingles à la sortie de la station de ski d’Ancelle. Le parcours redescend ensuite sur une route étroite, bosselée et sinueuse au coeur de la forêt de Sapet. Le final est large avec une série de longues épingles menant à l’arrivée.

Au petit matin, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) possédait une avance de deux secondes sur Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC).

Dans la spéciale la plus longue de l'épreuve, Agnières-en-Dévoluy - Corps, le Français la portait d'abord à 5''6 malgré un parcours particulièrement piégeux où les nombreuses portions enneigées et verglacées contraignaient les concurrents à évoluer à vitesse réduite. 

Entre Saint-Léger-les-Mélèzes et La Bâtie-Neuve, le Belge reprenait toutefois 3/10e de seconde pour retrouver le parc d'assitance avec 5''3 de déficit sur son rival.

« C’était une matinée piégeuse, la première spéciale notamment », confiait Sébastien Ogier, en lice pour une sixième victoire consécutive au Rallye Monte-Carlo. « Je suis content d’avoir joué la prudence. Tout reste à jouer entre Thierry et moi, mais tout se passe bien jusqu’ici. »

Si les pneus cloutés proposés par Michelin avaient fait l'unanimité dans la première spéciale, Sébastien Ogier optait pour deux pneus supertendres sur sa Citroën pour l'ES10 tandis que Thierry Neuville regrettait sa décision de passer deux pneus tendres sur sa Hyundai.

« Ce n’était peut-être pas le meilleur choix », admettait le Belge. « J’avais deux pneus tendres alors que j’aurais pu chausser des supertendres. Cela glissait plus que je ne m’y attendais. »

Troisième jusqu'ici, Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) voyait ses espoirs de podium s'envoler lorsqu'il touchait le mur à l'extérieur du dernier virage d'Agnières-en-Dévoluy - Corps. Sa roue arrière gauche était arrachée dans l'opération et le Norvégien devait abandonner peu après l'arrivée.

Ses malheurs profitaient à Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC), désormais troisième à 1'40''2 de Thierry Neuville. Prudent, le Finlandais avait cédé beaucoup de terrain dans la première spéciale du jour avant de lâcher la bride pour s'offrir le deuxième meilleur temps dans le test suivant. 

Il comptait à mi-journée 4''7 d'avance sur Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC), qui calait au départ de Saint-Léger-les-Mélèzes - La Bâtie-Neuve. En parallèle, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) s'offrait les deux scratches en jeu pour remonter au cinquième rang avec plus de trois minutes d'avance sur Kris Meeke (Toyota Yaris WRC).

Victime d'un pneu délaminé à l'arrière dans la première spéciale, Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) perdait d'abord près d'une minute avant de sortir de la route dans un gauche rapide de la spéciale suivante. 

Après son abandon de la veille, le nouveau départ d'Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) était de courte durée puisqu'un probable problème moteur arrêtait le Finlandais à mi-parcours de la première spéciale du jour. Le règlement du Rallye Monte-Carlo stipule d'ailleurs que les pilotes abandonnant le samedi ne peuvent repartir dimanche.

Pontus Tidemand (Ford Fiesta WRC) connaissait également un début de journée difficile. Le Suédois perdait ainsi deux minutes en s'arrêtant changer une roue après une crevaison à l'arrière dans la première spéciale.

Rendez-vous sur WRC+ pour vivre le Rallye Monte-Carlo avec notre dispositif All Live. Au programme, toutes les spéciales en direct, les infos du parc d'assistance et l'analyse de nos experts !

VIDEO

More News