vendredi | 26 janv. 2018

ES4/5 - Sébastien Ogier s'échappe

Vendredi matin, Sébastien Ogier a accru son avance en tête du Rallye Monte-Carlo au terme d'une boucle plus sèche que prévu.

ES4-5 : les infos

ES4 : Roussieux - Eygalayes 1 (30,54 km)
Le départ est donné depuis le petit hameau de Roussieux (22 habitants). Sur le parcours, on retrouve le Col du Reychasset (1052 mètres) et le Col de Pierre Vesce (1056 mètres) avant d'atteindre le charmant village de Laborel. Le final se concentre sur le Col Saint-Jean avec son ascension et sa descente piégeuse vers Eygalayes. Cette spéciale est légèrement différente de celle vue à la fin des années 1980.

ES5 : Vaumeilh - Claret 1 (15,18 km)
Très rythmée et rapide, c'est une spéciale atypique et inédite en ce Rallye Monte-Carlo 2018. Les concurrents y font l'ascension du Col de Grêle (728 mètres) avant de traverser les villages de Sigoyer et de Melve. Le final s'avère technique, mais très rapide et spectaculaire avec de nombreuses épingles.

Au moment de retrouver le parc d'assistance de Gap, Sébastien Ogier (Ford Fiesta) comptait 40''4 d'avance sur ses poursuivants au coude-à-coude derrière lui.

Le Français se montrait le plus rapide sur Roussieux - Eygalayes avant de signer le quatrième temps sur Vaumeilh - Claret. À mi-journée, son plus proche rival n'était autre qu'Ott Tänak (Toyota Yaris).

« Je ne suis pas très content de mon pilotage dans celle-ci », confiait-il à l’arrivée de l’ES5. « Les conditions étaient aussi beaucoup plus sèches que ce qu'on pensait, mettre les supertendres n'était donc pas une bonne idée. On a un peu joué la sécurité ce matin mais globalement ça n'est pas une mauvaise boucle. »

De fortes averses étaient attendues dans la région, mais hormis une courte averse pour les premiers concurrents à s'élancer dans l'ES4, les routes restaient sèches et vierges de tout verglas ou neige.

Vainqueur de la première spéciale du jour, Ott Tanäk signait les troisième et deuxième temps sur les deux autres de la boucle pour passer de la cinquième à la deuxième place du classement pour son premier rallye avec la Toyota Yaris.

Après avoir confondu les types de gommes, Dani Sordo (Hyundai i20) devait affronter les deux dernières spéciales de la matinée avec des tendres et non des supertendres à l'avant. L'Espagnol perdait dix secondes sur Vaumeilh - Claret pour glisser en troisième position à 7''1 d'Ott Tänak.

Jusqu'ici troisième, son équipier Andreas Mikkelsen (Hyundai i20) devait renoncer avant le départ de Roussieux - Eygalayes, le Norvégien s'étant arrêté sur le routier, alternateur cassé.

Les Finlandais complétaient le quinté de tête, Esapekka Lappi (Toyota Yaris) étant 12''7 devant son partenaire Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris). Sixième, Kris Meeke (Citroën C3) pointait déjà à près d'une minute et demie derrière eux.

Les deux M-Sport Ford de Bryan Bouffier (Ford Fiesta) et Elfyn Evans (Ford Fiesta) suivaient, le Gallois signant le meilleur temps sur Vaumeilh - Claret. Après des débuts compliqués, Thierry Neuville (Hyundai i20) remontait en neuvième place et déclarait viser la cinquième position d'ici dimanche midi.

Craig Breen (Citroën C3) fermait le top dix en perdant plus de trois minutes sur les deux spéciales.

« Une pierre a tapé entre le raccord de purge et la jante dans la première spéciale », racontait l’Irlandais. « Ça a cassé. Nous n’avions plus que trois freins sur la spéciale suivante et plus aucun maintenant. Je peux difficilement m’arrêter ! »

Rendez-vous sur WRC+ pour suivre le Rallye Monte-Carlo sur WRC All Live.

VIDEO

More News