Tuesday | 24 Jan 2023

Le Monte-Carlo, vu du parc d'assistance

Vincent Landais leva les yeux et regarda brièvement le bâtiment devant lui. Il y avait une certaine mise en abyme. Sa photo était projetée sur la devanture du casino le plus célèbre du monde...

Et elle était à côté de celle de l'octuple champion du monde et octuple vainqueur du Rallye de Monte-Carlo, Sébastien Ogier.

Un peu moins de 72 heures plus tard, les deux hommes étaient de retour en ville, cette fois en qualité de vainqueurs. Sébastien Ogier s'était offert un neuvième succès record et Vincent Landais avait la combinaison imbibée de champagne. Ils avaient gagné. Le 56e succès de Sébastien pour le 56e départ en mondial de Vincent. Une certaine symétrie qui n'avait pas encore fait totalement effet.

« Je ne me rends pas tellement compte de ce qui s'est passé », souriait Vincent Landais à l'arrivée.

Le Rallye Monte-Carlo est ainsi fait. C'est une épreuve qui fait rêver.

Il y a quelque chose de magique à voir le glamour de la principauté se mêler à la course dans les montagnes.

Dès le départ, on serpente entre les Ferrari et les VIP, puis on se dirige vers les collines et un art de vivre montagnard apportant vin chaud et sandwich à l'andouillette au coin du feu.

Le contraste est saisissant, mais c'est ce qui rend le Monte-Carlo si spécial. Monaco est l'un des endroits les plus reconnaissables de la planète, l'endroit idéal pour démarrer la saison et les routes sont parmi les plus difficiles de la saison. Il y avait peut-être moins de neige et de verglas que d'habitude, mais le spectacle était formidable en voyant Ogier, Landais et leur Toyota GR Yaris Rally1 à l'attaque dans les cols ensoleillés...

Le Monte-Carlo restera à jamais le joyau du calendrier. Le rallye qu'ils veulent tous gagner.

Pour sa quatrième tentative seulement, Vincent Landais y est parvenu au à la droite du nom le plus célèbre de l'épreuve...

News