dimanche | 26 juin 2022

Wahome entre dans l'histoire du WRC3

Maxime Wahome a fait sensation en devenant la première femme kényane à remporter une manche d'une catégorie support du Championnat du Monde FIA des Rallyes en s'imposant à domicile au Safari Rally Kenya.

Après l'annulation de la première spéciale dominicale, Maxine Wahome réalisait une prestation parfaite sur les cinq derniers tests du parcours pour sceller sa victoire avec plus de vingt-cinq minutes d'avance sur son frère Jeremy Wahome et le reste du plateau intégralement composé de Ford Fiesta Rally3.

D'ordinaire engagé en FIA Junior WRC, Mcrae Kimathi pointait plus de dix minutes plus loin pour compléter un podium monopolisé par les équipages kenyans au terme d'un rallye cassant ayant vu chaque concurrent abandonner au moins une fois.

La performance gagnante de Maxine Wahome était d'autant plus impressionnante que la pilote âgée de vingt-six ans n'avait jamais pris le volant de la Ford Fiesta Rally3 sur terre avant le départ.

Jeremy Wahome a parfois impressionné sur ses terres

« Mon objectif était simplement de découvrir la voiture et de progresser jour après jour », confiait-elle à l'arrivée. « Je n'en ai pris le volant qu'à partir de mercredi. D'habitude, je pilote une Subaru Impreza N12. Le seul test que j'ai pu faire avec la Fiesta était sur asphalte, donc dans des conditions nettement différentes du Safari. Dimanche, l'objectif était d'aller au bout, lentement mais sûrement, pour en apprendre davantage sur la voiture. L'écart était déjà important. »

Les espoirs de Maxine Wahome avaient bien failli s'envoler dès vendredi soir lorsqu'une défaillance de l'unité de commande moteur l'avait arrêtée dans la dernière spéciale du jour, mais la Kenyane avait pu repartir samedi et reprendre les commandes lorsque ses rivaux partaient à la faute. 

Bien parti pour briser sa lancée, Hamza Anwar avait repris plus de deux minutes et demie dimanche matin avant d'abandonner définitivement à deux spéciales de l'arrivée.

Plus d'actualités