Saturday | 01 Oct 2022

Rovanperä prend le pouvoir en Nouvelle-Zélande

Le Finlandais Kalle Rovanperä a fait un grand pas vers son premier titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes en s'emparant des commandes du Repco Rally New Zealand samedi matin.

Fêtant aujourd'hui ses vingt-deux ans, Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) commençait la journée du mauvais pied en écopant d'une pénalité de cinq secondes pour avoir enfreint les règles de la stratégie du boost hybride jeudi soir dans l'ES1.

Leader vendredi soir, Ott Tänak (Hyundai i20 N Rally1) écopait d'une punition identique, tout comme son équipier Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1). Elfyn Evans (Toyota GR Yaris Rally1) héritait ainsi de la première place avant même que les voitures ne s'élancent samedi matin.

Les malheurs de Kalle Rovanperä étaient néanmoins de courte durée et le Finlandais remontait dans la hiérarchie avec un pilotage d'une précision clinique sur un terrain rendu difficile par les averses incessantes au pays du long nuage blanc... Qui faisait honneur à son surnom !

Ott Tänak semblait peu satisfait de sa voiture

Promu sur le podium en prenant l'ascendant sur son équipier Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) dans Kaipara Hills, Kalle Rovanperä se portait aux commandes grâce à un temps canon dans le test suivant alors qu'Elfyn Evans partait à la faute et Ott Tänak se battait avec les réglages de sa voiture.

Le tonneau spectaculaire de Gus Greensmith (M-Sport Ford Puma Rally1) dans Komokoriki entraînait ensuite l'annulation de la dernière spéciale de la matinée. Kalle Rovanperä conservait ainsi 4''6 d'avance sur Ott Tänak avant que la boucle ne soit répétée cet après-midi.

« Gus est sorti à un endroit très rapide, mais le principal est qu'ils aillent bien », a déclaré le Finlandais après avoir bouclé la spéciale au ralenti. « J'espérais avoir une bonne position sur la route pour aujourd'hui et j'ai pu attaquer jusqu'ici, donc c'est bien. »

Elfyn Evans part à la faute en Nouvelle-Zélande

En l'état actuel des choses, Kalle Rovanperä n'aurait qu'à devancer Ott Tänak dans la Wolf Power Stage dimanche pour sceller son titre chez les pilotes. De son côté, l'Estonien était mécontent de sa voiture et sait qu'il rendrait la mission de Kalle Rovanperä encore plus simple s'il ne parvient pas à inverser la tendance.

« Je n'ai aucune sensation dans la voiture », confiait-il, frustré. « Nous ne pouvons rien faire et nous ne sommes pas performants. Rien de neuf... »

Malgré un début de journée poussif, Sébastien Ogier (Toyota GR Yaris Rally1) reprenait 5''3 à Ott Tänak dans la spéciale technique et piégeuse de Puhoi. Le Français complète le podium provisoire à 1''9 de son rival et devrait accentuer la pression sur l'Estonien cet après-midi.

Samedi terminé pour Gus Greensmith

Dans le même temps, Elfyn Evans était soulagé de ne compter qu'une trentaine de secondes de retard après l'annulation de l'ES10, sa voiture ayant subi de gros dégâts à l'avant et à l'arrière dans son accident, obligeant le Gallois et son copilote Scott Martin à remplir le radiateur de la voiture avec de l'eau potable.

Plus d'une demi-minute plus loin, Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) continuait de souffrir tout au long de la matinée, privé de troisième rapport. Le Belge restait toutefois devant son équipier Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally1), lui-même 8''5 devant Takamoto Katsuta (Toyota GR Yaris Rally1).

  • Une couverture complète du Repco Rally New Zealand est disponible sur WRC+ All Live ici, avec la diffusion de chaque spéciale, des interviews, des reportages et les analyses de nos experts en direct du parc d'assistance.  

News