jeudi | 13 janv. 2022

Retour sur le Monte-Carlo 2021

L'ère hybride du Championnat du Monde FIA des Rallyes commence dans sept jours. Le Rallye Monte-Carlo n'est jamais avare en rebondissements et la manche d'ouverture de la saison 2021 n'a pas fait exception. Rejoignez-nous pour vous remémorer les meilleurs moments de cette édition.

1. Ogier, encore

Vous auriez pu le prévoir. Les moments mémorables n'ont pas manqué au cours de la carrière de Sébastien Ogier, mais celui-ci lui tient particulièrement à cœur.

Contre toute attente, le Français s'offrait une superbe remontée pour s'offrir une huitième victoire record au Monte-Carlo, mais aussi son cinquantième succès en Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Si des problèmes de freins dans les premières spéciales l'avaient fait chuter au cinquième rang, le pilote du Toyota Gazoo Racing avait retrouvé les commandes dès vendredi matin. Son équipier Elfyn Evans reprenait brièvement l'avantage après une crevaison, mais le maître du Monte-Carlo réalisait un passage d'anthologie sur des routes verglacées samedi pour revenir en tête et ne plus être rattrapé. 

Victorieux avec 32''6 d'avance sur Elfyn Evans, le Français ne dissimulait pas ses émotions sur le podium organisé au port de Monaco.

Les moments inoubliables du Rallye Monte-Carlo

2. Wydaeghe au front

Le Rallye Monte-Carlo est sans doute l'épreuve la plus technique du calendrier du WRC. Quand Martijn Wydaeghe a reçu un appel pour épauler Thierry Neuville quelques jours seulement avant l'ouverture de la saison, le jeune copilote belge a été naturellement surpris.

Après la séparation de Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul après neuf années ensemble, Martijn Wydaeghe était littéralement jeté dans le grand bain.

Malgré quelques moments difficiles, le nouveau duo faisait rapidement ses preuves. Et si Thierry Neuville ne répétait pas son succès de l'année précédente, l'équipage surpassait toutes les attentes en prenant une troisième place bien méritée.

Impressionant.

Martijn Wydaeghe a mené Thierry Neuville au podium pour ses débuts dans l'élite

3. Les malheurs de Suninen

L'équipe britannique M-Sport Ford World Rally Team réalisait un effort herculéen pour amener ses Fiesta WRC au départ du rallye dans un contexte de strictes restrictions de voyage.

Tous les espoirs reposaient sur les épaules de Teemu Suninen et ce dernier semblait bien parti pour les récompenser de leur confiance. Survolant la première spéciale de Saint-Disdier - Corps, le Finlandais était en bonne voie pour prendre les commandes du rallye avec un temps canon, mais la joie fut de courte durée...

Sur un terrain humide et glissant, il percutait un talus dans un droite rapide à seulement 500 mètres de l'arrivée. Déstabilisée, sa Fiesta se retournait avant de dévaler le ravin opposé. Le rallye était dès lors terminé pour Teemu Suninen.

4. Tänak et la malédiction 

Si l'abandon d'Ott Tänak était beaucoup moins spectaculaire que l'accident l'ayant mis hors-course en 2020, le résultat final était le même.

Au volant de sa Hyundai i20 WRC, l'Estonien prenait la tête jeudi soir avant d'être distancé par Sébastien Ogier et Elfyn Evans vendredi. Le podium était toutefois à sa portée, mais deux crevaisons dans l'avant-dernière journée le poussaient à l'abandon et prolongeaient sa mauvaise série au Monte-Carlo.

Ott Tänak a encore vu la chance lui échapper en 2021

5. Débuts de rêve pour Latvala

Jari-Matti Latvala ne pouvait espérer de meilleurs débuts dans son rôle de directeur d'équipe chez Toyota Gazoo Racing.

Abandonner sa carrière pour mener l'effort du constructeur japonais pouvait sembler intimidant, mais Jari-Matti Latvala et ses hommes s'imposaient avec la manière : un doublé avec Sébastien Ogier et Elfyn Evans, mais aussi de gros points avec la quatrième place de Kalle Rovanperä !

  • Une couverture complète du Rallye Monte-Carlo est disponible sur WRC+ All Live ici, avec la diffusion de chaque spéciale, des interviews, des reportages et les analyses de nos experts en direct du parc d'assistance.

Plus d'actualités