Wednesday | 21 Sep 2022

Latvala veut inverser la tendance

Directeur du Toyota Gazoo Racing, Jari-Matti Latvala est déterminé à tourner la page de l'EKO Acropolis Rally Greece en ayant hâte de retrouver la Nouvelle-Zélande après une décennie d'absence au calendrier.

Le constructeur japonais a connu un week-end difficile en Grèce avec les problèmes rencontrés par Kalle Rovanperä, Elfyn Evans et Esapekka Lappi, laissant Takamoto Katsuta être le meilleur représentant de l'équipe avec sa sixième place à l'arrivée.

Jari-Matti Latvala connaît bien les routes cambrées de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande et veut revoir ses équipages retrouver les avant-postes avec leurs Toyota GR Yaris Rally1 ayant dominé la première moitié de saison.

Le Finlandais compte six départs en Nouvelle-Zélande et s'y était d'ailleurs imposé au volant d'une Ford Focus RS WRC en 2010. Jari-Matti Latvala espère que les routes rapides sur terre permettront aux Toyota de se sentir comme à la maison, la structure basée à Jyväskylä visant à mettre fin à la belle série de Hyundai, victorieuse en Grèce, en Belgique et en Finlande.

Kalle Rovanperä pourrait sceller le titre dimanche prochain

« Les routes en Nouvelle-Zélande sont assez similaires à celles de la Finlande, sans les bosses », a confié Jari-Matti Latvala. « J'espère qu'elles conviendront aux Yaris. Le dernier rallye en Grèce a été difficile, nous le savons et nous avons travaillé pour en connaître les raisons. La Nouvelle-Zélande est un rallye très différent, avec d'autres routes et d'autres spéciales. Nous verrons bien. C'est un endroit fantastique pour les pilotes et je suis sûr que nous allons nous battre en équipe. Nous devons cependant nous rappeler à quel point [Ott] Tänak est fort. Il a fait de bons rallyes et il voudra prolonger la bataille pour le titre avec Kalle [Rovanperä] aussi longtemps que possible. »

Kalle Rovanperä compte cinquante-trois points d'avance sur Ott Tänak avant la onzième manche du calendrier. Le Finlandais pourrait sceller le titre s'il marque huit points de plus que l'Estonien, ou sept en cas de victoire en Nouvelle-Zélande.