Tuesday | 20 Sep 2022

La chronique de Max McRae

Le Championnat du Monde des Rallyes est le moyen idéal de surmonter le décalage horaire. Après vingt heures de vol et quelques heures de sommeil, j'étais prêt à goûter à la fournaise grecque et à entendre encore plus d'histoires sur mon grand-père...

J'attendais depuis un bon moment de voir de près une manche du WRC et l'EKO Acropolis Rally Greece ne m'a pas déçu.

Mon grand-père Jimmy et mon père [Alister] m'avaient beaucoup parlé de ces routes incroyables et à quel point elles étaient difficiles. Et papy n'a pas perdu de temps à rappeler à papa qu'il avait signé le meilleur résultat des deux en Grèce, une quatrième place au général au volant d'une Mitsubishi Galant VR-4 en 1989.

C'est cool, mais cela commence à dater. Les voitures d'aujourd'hui sont à mille lieues des Groupes A des années 1980 et 1990.

Les routes n'avaient pas changé en revanche. Elles étaient tellement cassantes. Nous en avons parcouru certaines et c'était une véritable révélation de voir en quoi consistait ce rallye. Papy riait en me voyant découvrir la taille de certaines pierres ramenées sur la route. C'était fou !

Jusqu'à cet été, j'avais fait l'intégralité de ma carrière en Australie. Il est donc juste de dire que je n'avais pas vraiment vu beaucoup de routes comme celles en Grèce. C'est en partie la raison pour laquelle je suis venu à Lamia. Histoire de jeter un œil et d'essayer de comprendre un peu plus la différence de nature des rallyes terre.

J'étais aussi en Grèce en vue de l'an prochain et du futur. Comme je l'ai dit, je fais du rallye en Australie en ce moment et j'adore ça. Le mois dernier, j'ai signé mon tout premier podium dans le Championnat d'Australie des Rallyes au Gippsland Rally. J'étais plutôt ravi de ce résultat avec notre Subaru Impreza WRX.

Mais je sais que je dois m'aventurer hors de l'Australie à l'avenir.

Nous visons le Junior WRC. C'était la deuxième raison, mais le principal but de notre voyage en ce mois de septembre puisque j'ai eu l'occasion d'essayer une Ford Fiesta Rally3 en Grèce juste après l'Acropole.

C'était incroyable. J'ai eu beaucoup de chance de piloter la Rally3 sur asphalte en Pologne cet été, mais j'étais impatient de voir ce que ça donnait sur une surface meuble.

McRae vise le Junior WRC en 2023

McRae vise le Junior WRC en 2023

Max McRae veut suivre la trajectoire de son père Alister et de son oncle Colin dès l'an prochain en Championnat du Monde FIA ...

En lire plus

C'était tout ce que j'espérais. L'adhérence, l'équilibre du châssis et le moteur semblaient irréels ! Un grand merci à M-Sport Poland pour cette opportunité.

Avant même d'essayer la Fiesta au début du mois, je savais que le Junior WRC était la voie à suivre pour moi, mais ce test l'a totalement confirmé.

Nous avons déjà des soutiens avec nous, donc je dirais que nous sommes assez proches d'être là dès le début de la saison, mais nous devons trouver plus de partenaires. J'y travaille en ce moment. La motivation n'a jamais été un problème auparavant, mais piloter cette voiture m'a plus que jamais motivé pour la saison prochaine.

Avant l'an prochain, j'ai encore des épreuves cette année en Australie avec Maximum Motorsport et j'ai vraiment hâte d'y être. Pour l'instant, je veux juste piloter et acquérir autant d'expérience que possible dès que je le peux.

Je sais que je n'ai que dix-huit ans et beaucoup de temps devant moi, mais je suis assez impatient !

J'espère donc voir un peu plus le WRC l'année prochaine...