samedi | 27 nov. 2021

Yohan Rossel vise un passage en WRC2

Récemment titré en WRC3, le Français Yohan Rossel a annoncé son intention de monter dans l'antichambre du WRC dès 2022.

Yohan Rossel a remporté le titre dimanche dernier au FORUM8 ACI Rally Monza à l'issue d'une longue bataille avec son rival Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2) se prolongeant jusqu'à la dernière spéciale de la saison.

Le pilote de la Citroën C3 Rally2 est toutefois loin de se reposer sur ses lauriers et a déjà dévoilé ses intentions de passer en WRC2, l'étape intermédiaire entre le WRC3 et la catégorie reine - et ce dès 2022.

« J'espère honnêtement que ce ne sera qu'une étape pour ma carrière et j'espère avoir un programme complet en WRC2 en 2022 », a-t-il confié. « Le plan est de rouler avec Citroën, mais ce n'est pas clair pour le moment. Je pense que nous en saurons plus dans quelques jours, car le Monte-Carlo n'est que dans deux mois. Si nous voulons gagner, nous devons nous préparer dès maintenant. »

S'il devait faire le saut en WRC2, Yohan Rossel devrait probablement retrouver une concurrence redoutable.

Lui aussi engagé en WRC3, le Britannique Chris Ingram prévoit également un passage en WRC2 l'an prochain tandis que le tenant du titre Andreas Mikkelsen a déjà confirmé qu'il défendrait sa couronne lors de la manche d'ouverture de la saison 2022. Nikolay Gryazin, qui a dicté le rythme en WRC2 à Monza, devrait également revenir.

Le Français veut toutefois savourer sa saison 2021, une campagne solide marquée par ses victoires au Monte-Carlo, en Italie et en Belgique. D'autres moments plus difficiles ont également rythmé son année, notamment sa disqualification de l'EKO Acropolis Rally Greece en septembre et le départ de son copilote Alexandre Coria, désormais à la droite d'Adrien Fourmaux chez M-Sport Ford World Rally Team.

La disqualification de la Grèce a été un coup dur pour Yohan Rossel

Le titre de Yohan Rossel a ainsi été scellé en toute fin de saison. Le Français s'était élancé dans la dernière spéciale à Monza avec 1''6 de retard sur Kajetan Kajetanowicz, mais son attaque lui permettait de devancer le Polonais de 4''7 pour reprendre l'avantage et s'offrir la couronne.

« C'était fou, j'ai eu beaucoup de problèmes dans ma saison, avec un changement de copilote et une disqualification après la Grèce et des choses comme ça », a-t-il expliqué. « Pour toute l'équipe et ceux qui m'aident, c'est juste parfait de finir comme ça. C'était un déferlement d'émotions à l'arrivée. C'était tellement serré avec Kajetan et je n'avais qu'un seul objectif : aller à fond. J'ai attaqué comme jamais dans la Power Stage, j'étais concentré sur mon pilotage et tout s'est bien passé. C'était parfait. »

Plus d'actualités