samedi | 23 janv. 2021

Sébastien Ogier se rapproche de la victoire au Monte-Carlo

Le Français a fait un grand pas vers une huitième victoire historique au Rallye Monte-Carlo en reprenant la tête d'un Rallye Monte-Carlo dominé par le Toyota Gazoo Racing.

Après avoir perdu la tête en raison d'une crevaison vendredi après-midi, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) a repris l'avantage sur Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) en réalisant un superbe passage dans la première spéciale du jour. Dans l'obscurité et sur des routes recouvertes de neige et de verglas, le tenant du titre a devancé son équipier de près de dix-huit secondes au terme des 18,31 kilomètres entre La Bréole et Selonnet.

Le Français a ensuite conservé son sang-froid sur la neige du test suivant. Si Elfyn Evans lui a repris un peu de terrain en s'offrant le meilleur temps du dernier secteur chronométré au programme samedi, Sébastien Ogier entame le voyage vers Monaco avec treize secondes d'avance avant la dernière étape.

« Les conditions de la première spéciale étaient très difficiles ce matin », a déclaré Sébastien Ogier. « Dans certains virages, nous n'avions pas l'impression d'avoir des pneus cloutés. Les conditions avaient ensuite beaucoup évolué entre le passage de nos ouvreurs et la répétition de la spéciale, donc j'ai dû me fier à ce que je voyais. »

Elfyn Evans est désormais deuxième derrière son équipier

En parallèle, Elfyn Evans était soulagé d'arrêter l'hémorragie avec son scratch dans la dernière spéciale : « J'en avais vraiment besoin. C'était une journée un peu frustrante. Je n'ai pas été à mon meilleur niveau, mais nous essaierons de maintenir la pression demain. »

Kalle Rovanperä complétait le podium provisoire monopolisé par les Toyota Yaris WRC. Si Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) était revenu en se montrant le plus rapide dans la deuxième spéciale du jour, le Finlandais a su répliquer pour reléguer son rival à 7''0 et terminer l'avant-dernière étape à 43''8 d'Elfyn Evans.

Leader jeudi soir et troisième vendredi, Ott Tänak voyait ses derniers espoirs s'envoler avec deux crevaisons successives alors qu'il n'avait embarqué qu'une roue de secours. Si l'Estonien parvenait à rejoindre le parc d'assistance, les organisateurs ont estimé qu'il n'y avait pas assez de gomme sur la jante pour conduire sur la voie publique, le contraignant ainsi à l'abandon.

Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) complétait le top cinq à plus d'une minute de son équipier. Après l'abandon d'Ott Tänak qui ne pourra repartir dimanche, l'Espagnol doit désormais rallier l'arrivée pour assurer de précieux points à Hyundai Motorsport et a donc levé le pied pour éviter tout risque inutile.

Avant le Monte-Carlo : l'itinéraire de l'épreuve

Avant le Monte-Carlo : ...

Si son parcours est le plus court de son histoire, le Rallye Monte-Carlo (21-24 janvier) reste l'épreuve la plus imprévisible ...

En lire plus

Derrière, Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) se hissait au sixième rang avec près de quarante secondes d'avance sur Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2), toujours leader en WRC2.

Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) connaissait une meilleure journée qu'hier pour remonter à la huitième place devant Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally2) et Éric Camilli (Citroën C3 Rally2).

Demain, une étape inédite de 54,48 kilomètres chronométrés attend les concurrents pour conclure le Rallye Monte-Carlo. Les équipages s'attaqueront à deux reprises à la boucle formée par Puget-Théniers - La Penne et Briançonnet - Entrevaux. Il n'y aura pas d'assistance et le deuxième passage dans Briançonnet - Entrevaux formera le cadre de la Wolf Power Stage, où des points bonus seront en jeu.

• Une couverture complète du Rallye Monte-Carlo est disponible sur WRC+ All Live ici, avec la diffusion de chaque spéciale, des interviews, des reportages et les analyses de nos experts en direct du parc d'assistance. 

Plus d'actualités