lundi | 11 oct. 2021

Retour sur le Rallye d'Espagne 2019

Les collines surplombant la Costa Daurada ont été les témoins d'un événement ayant fait date lors de la dernière visite du Championnat du Monde FIA des Rallyes il y a deux ans. Nous revenons aujourd'hui sur les événements ayant marqué les spéciales de terre et d'asphalte en octobre 2019.

1. Le titre pour Tänak et Toyota

En ce dimanche d'octobre 2019, les célébrations allaient bon train à Salou. Ott Tänak venait d'atteindre le but de sa vie en devenant le premier pilote estonien à remporter le titre mondial, et ce avant même le dernier rallye de l'année !

Troisième au départ de la Wolf Power Stage, Ott Tänak ne devait pas terminer à plus d'une position derrière le leader Thierry Neuville pour ôter tout espoir à son adversaire belge avant la finale en Australie.

S'il n'avait pas besoin des points bonus, il affichait tout son talent dans la spéciale de La Mussara pour prendre le meilleur temps et ravir la deuxième place et le titre en dépassant Dani Sordo pour quatre dixièmes de seconde. Malgré son air serein tout au long du week-end, Ott Tänak dévoilait plus tard l'impact de la pression durant l'épreuve.

« Difficile de décrire la pression ressentie ce week-end », confiait le pilote Toyota Gazoo Racing. « C'était à un stade inédit. La gérer pour atteindre ce résultat était l'objectif de ma vie. Je n'ai jamais voulu prendre de risques, mais ma mère m'a dit hier soir que je pouvais tout faire si je le voulais vraiment. C'était donc à moi de provoquer le destin. »

La rétrospective du RallyRACC Rally de España 2019

2. La fin d'une ère française

Le triomphe d'Ott Tänak faisait date pour d'autres raisons que le premier titre conquis par l'Estonie en mondial.

Jamais depuis 2003, le titre n'avait été remporté par un pilote n'étant pas français ou ne s'appelant pas Sébastien. De 2004 à 2012, Sébastien Loeb et Citroën avaient imposé leur loi avant que Sébastien Ogier ne prenne le relais.

Toyota Gazoo Racing avait également d'autres raisons de célébrer cette couronne, sa première chez les pilotes depuis le sacre de Didier Auriol en 1994.

Ott Tänak s'est assuré le titre en attaquant dans la dernière spéciale

3. Une victoire perdue dans les célébrations du titre

Au milieu des débats autour du titre, la victoire de Thierry Neuville était quelque peu éclipsée. Le pilote Hyundai Motorsport était sous pression. Il devait gagner sans commettre d'erreur pour prolonger le suspense jusqu'à la finale en Australie.

Le Belge terminait la première étape sur terre en deuxième position dans un podium provisoire monopolisé par le constructeur coréen avant de s'emparer de la tête dès les premiers tests sur asphalte. Il comptait sur ses équipiers Sébastien Loeb et Dani Sordo pour garder une longueur d'avance sur Ott Tänak, mais l'attaque finale de l'Estonien mettait fin à ses espoirs.

Son lot de consolation ? Une victoire avec 17''2 d'avance.

Thierry Neuville avait réalisé un sans-faute pour s'imposer

4. Ogier trahi par sa direction assistée

La première étape disputée sur terre avait mis fin aux derniers espoirs de Sébastien Ogier. Deuxième du championnat au départ, le Français avait pris les commandes de l'épreuve avant de céder près de quatre minutes lorsque la direction assistée de sa Citroën C3 lâchait.

Dix-septième en fin de journée et des ampoules plein les mains, il parvenait à remonter au huitième rang tout en voyant ses espoirs d'un septième titre consécutif s'envoler.

5. Un vendredi d'anthologie

Véritablement intense, la première étape a vu quatre pilotes différents se succéder en tête. Sébastien Ogier, Thierry Neuville et Dani Sordo se relayaient au sommet, mais c'était Sébastien Loeb qui se hissait au tête au terme de la journée. Passé de la troisième à la première place, Sébastien Loeb cédait ensuite du terrai sur l'asphalte et terminait finalement quatrième.

• Une couverture complète du RallyRACC Rally de España est disponible sur WRC+ All Live ici, avec la diffusion de chaque spéciale, des interviews, des reportages et les analyses de nos experts en direct du parc d'assistance.  

Plus d'actualités