lundi | 06 déc. 2021

Pirelli satisfait de ses progrès en 2021

Directeur du sport automobile chez Pirelli, Mario Isola a indiqué que le manufacturier était satisfait de ses progrès en WRC malgré une grande partie du développement initial effectué au cœur de la pandémie.

Début 2021, Pirelli est devenu le manufacturier exclusif du WRC en commençant son contrat de quatre ans avec la FIA. Pirelli était auparavant engagé en tant que fournisseur unique jusqu'en 2010 et avait alors mené Sébastien Loeb et Citroën aux titres mondiaux.

Si la marque italienne possédait déjà une riche et longue histoire dans le sport, les préparatifs pour la saison 2021 s'étaient avérés plus complexes. Développer une gamme de nouveaux pneus pour la terre, l'asphalte, la neige et la glace n'est déjà pas une mince affaire, mais Pirelli y est parvenu au cœur d'une pandémie mondiale avec l'aide d'Andreas Mikkelsen comme pilote de développement.

« Je suis honnêtement très heureux », s'est félicité Mario Isola. « Il est clair que le WRC est dans notre ADN depuis de nombreuses années, mais c'était plus difficile cette fois. Nous connaissons le taux de développement pour n'importe quel produit en sport automobile et nous étions en pleine pandémie lorsque nous avons dû développer de nouveaux produits pour le WRC. Cela avait fondamentalement bloqué toute activité un certain temps. »

« Nous n'avions aucune expérience de [cette génération de] World Rally Cars », a-t-il ajouté. « Nous n'avons eu que quelques tests pour adapter nos produits et les résultats étaient bons et nous avons toujours réagi rapidement s'il y avait besoin de peaufiner nos spécifications. Le WRC offre l'occasion de développer des pneus pour des applications que nous ne retrouvons pas sur les circuits : glace, neige et terre. Je suis assez positif sur notre première année en WRC, sachant que nous pouvons toujours nous améliorer et que nous sommes toujours déterminés à progresser. »

La saison 2022 apportera un nouveau défi passionnant avec l'arrivée des nouvelles Rally1 hybrides dotées de moteurs électriques de 100 kW, capables de développer jusqu'à 514 ch en étant combinés aux moteurs à combustion interne déjà existants.

Pirelli connaît déjà bien les groupes motopropulseurs hybrides, mais en Formule 1, et non en rallye. Mario Isola a reconnu qu'il y aurait un certain nombre d'aspects inédits à prendre en considération tout en ajoutant que son équipe attendait avec impatience cette nouvelle ère.

« Je suis sûr que l'année prochaine sera encore meilleure », a-t-il conclu. « Le WRC se développe et prévoit d'augmenter son nombre d'épreuves à l'avenir, donc c'est une excellente chose de faire partie de l'aventure. Nous savons que le couple est différent sur les groupes motopropulseurs hybrides et nous devons en tenir compte. Je crois que nous sommes prêts à relever ce nouveau défi. Le plan est de maintenir un développement continu de nos produits. Les voitures vont changer, les performances vont s'améliorer et nous devons adapter notre produit à la situation future. »

Plus d'actualités