vendredi | 26 nov. 2021

Les adieux émouvants d'un néo-retraité du WRC

Julien Ingrassia est revenu sur la vague d'émotions l'ayant submergé au moment de célébrer son huitième titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes avec Sébastien Ogier.

Le duo français a enfilé des casques spécialement décorés avant de s'embrasser sur le toit de leur Toyota Yaris WRC dans la foulée de leur victoire au FORUM8 ACI Rally Monza leur assurant un nouveau titre mondial.

Si cet instant était synonyme de fin de carrière à temps plein en WRC pour Sébastien Ogier, il marquait également la fin de la carrière et le début de la retraite pour son copilote Julien Ingrassia.

« Vous l'avez peut-être vu dans la dernière spéciale, mais à la milliseconde où la voiture a passé la ligne d'arrivée, j'ai été incapable de retenir mes larmes », a-t-il confié. « J'étais tellement heureux d'être avec Sébastien et de lui dire 'waouh tous ces années ensemble, c'est juste fou'. C'était vraiment de la joie pure parce qu'on a terminé en beauté et que je tourne une page de vie. Nous avons fait un excellent travail en quinze ans dès notre première rencontre, nos premières prises de notes, notre premier podium, puis notre première victoire ensemble. Certains moments n'ont pas été faciles. Nous avons toujours travaillé très dur et nous n'oublions jamais que notre objectif était d'atteindre le sommet. Une fois cela fait, il était encore plus dur et difficile d'y rester. Mission accomplie… »

Monza marquait la cinquante-quatrième victoire en WRC d'un partenariat ayant débuté en avril 2006 par une vingt-neuvième place au Rallye Terre de l'Auxerrois, mais aussi une onzième position au sein du Volant Peugeot.

Sébastien Ogier poursuivra l'aventure sur certaines épreuves de la nouvelle ère hybride du WRC l'an prochain avec Benjamin Veillas à sa droite, mais il tenait à rendre hommage à Julien Ingrassia.

« C'est simple, tu vas me manquer », a déclaré Ogier. « J'en suis convaincu après avoir construit cette relation et ces automatismes devenus naturels durant tant d'années. De toute ma carrière, il n'y a jamais eu de raison de remplacer Julien. Il avait le même objectif et le même niveau d'engagement que moi. C'était simple et je n'ai jamais eu à le pousser à faire quoi que ce soit. Nous avions la même mission depuis le début. »

Les adieux à Julien Ingrassia

Avant Monza, Julien Ingrassia avait dévoilé dans le podcast WRC Backstories comment il avait été boudé par les dirigeants de Citroën et avait failli perdre son baquet il y a plus de dix ans. Sébastien Ogier a rappelé qu'il avait alors refusé toute séparation. 

« Quand j'ai commencé ce sport, il y avait cette idée qu'il est parfois préférable d'avoir un copilote expérimenté à ses côtés », a-t-il précisé. « Fort heureusement, j'étais un peu têtu et assez fort à ce stade de ma carrière pour dire non. La plupart des pilotes entrant dans ce monde disent oui à tout parce qu'ils ont peur pour leur place. J'étais déjà assez fort pour dire que Julien resterait et je peux dire aujourd'hui que c'était la bonne décision. »

Plus d'actualités