mercredi | 08 sept. 2021

Le WRC dévoile de nouveaux détails fascinants sur son avenir durable

De nombreux aspects passionnants de l'engagement du Championnat du Monde FIA des Rallyes envers un avenir durable ont été divulgués par les responsables de la discipline lors d'un séminaire organisé lundi à Munich.

La Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), l'instance dirigeante du sport automobile, et WRC Promoter, détenteur des droits commerciaux du Championnat du Monde des Rallyes, ont dévoilé de nouvelles informations sur les voitures hybrides Rally1, le carburant 100 % durable et les nouvelles mesures de sécurité introduites en 2022.

Le directeur des rallyes pour la FIA, ​​Yves Matton, le directeur technique de la FIA, ​​Xavier Mestelan Pinon, le directeur général de WRC Promoter, Jona Siebel, et l'encadrement de Hyundai Motorsport, M-Sport Ford World Rally Team et Toyota Gazoo Racing ont assisté à l'événement organisé autour du Salon IAA Mobility de Munich.

Parmi les autres conférenciers figuraient Alexandre Gueschir, directeur marketing de la FIA, mais aussi Martin Popilka, PDG de P1 Racing Fuels, et Pierre-Olivier Calendini, directeur du centre de recherche sur les carburants chez Aramco, qui a annoncé un partenariat de développement pour fournir un carburant liquide synthétique à faible teneur en carbone pour les voitures de compétition en WRC.

Alexandre Gueschir a souligné la responsabilité de la FIA de mener le sport automobile vers un avenir décarboné afin de réduire son impact environnemental et de contribuer à un futur plus vert.

Présentation video FIA x WRC Promoter

Dans le cadre de son mouvement PurposeDriven, la FIA adopte une approche axée sur l'innovation pour offrir un sport automobile plus durable. L'un de ses objectifs est d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2030.

Jona Siebel a souligné l'engagement de WRC Promoter dans cette voie tant en Championnat du Monde des Rallyes (FIA WRC) qu'en Championnat d'Europe des Rallyes (FIA ERC), dont les droits commerciaux lui seront confiés dans le cadre d'un accord pluriannuel commençant en 2022.

Le WRC reverra fondamentalement sa règlementation technique la saison prochaine. La catégorie reine accueillera désormais les Rally1 des constructeurs et apportera un gain substantiel en matière de sécurité des équipages, ainsi qu'une plus grande égalité entre les concurrents grâce à une nouvelle approche de conception.

Une révolution encore plus importante concerne la transmission, avec la technologie hybride obligatoire pour les Rally1. Le groupe hybride comprenant tous les composants et logiciels nécessaires sera commun, avec le potentiel d'une plus grande liberté de développement en 2024.

Jona Siebel, directeur général de WRC Promoter, s'adresse aux invités lors de l'ouverture de la présentation

Les premières voitures hybrides du WRC seront propulsées par un moteur électrique couplé au moteur thermique essence 1,6 litre turbocompressé déjà à l'œuvre aujourd'hui. Les Rally1 disposeront de 100 kW (134 ch) de puissance supplémentaire disponible dans certaines situations.

Le système offre également la possibilité de réduire les émissions localement via la conduite entièrement électrique sur des tronçons de route en agglomération.

Le système hybride unique Rally1 comporte trois modes principaux : le mode entièrement électrique dans lequel les voitures auront une autonomie électrique complète, le mode de démarrage sur les spéciales où la pleine puissance du système sera disponible et le mode par spéciale avec lequel les équipes et les pilotes pourront créer jusqu'à trois « cartes » personnalisées pour décider comment déployer la puissance hybride.

L'introduction de l'hybride a été un élément clé pour garantir l'engagement de Toyota, Hyundai et M-Sport Ford en WRC de 2022 à 2024.

Xavier Mestelan Pinon, directeur technique du WRC, a décrit l'avenir passionnant du WRC hybride

Les trois équipes testent déjà leurs nouvelles voitures, qui feront leurs débuts en compétition au Rallye Monte-Carlo (20-23 janvier), la manche d'ouverture de la saison 2022.

Une autre étape importante sera l'introduction d'un carburant 100 % durable, une première pour un Championnat du Monde FIA. Une partie de la stratégie de la piste à la route de la FIA consiste à implémenter des sources d'énergie durables dans ses disciplines de sport automobile afin de réduire les émissions de CO₂.

Le carburant renouvelable de P1 Racing Fuels est un mélange de composants synthétiques et bio-dérivés. Ce carburant vert sera obligatoire pour tous les concurrents de l'élite durant les épreuves du WRC. Dans son développement, P1 Racing Fuels collaborera avec les experts mondiaux de l'énergie et de la chimie Aramco sur la formulation de biocarburants de génération avancée et de carburants synthétiques durables dérivés du CO2 capturé et de l'hydrogène à faible teneur en carbone.

Des invités médias mondiaux ont assisté à la présentation organisée au Salon IAA de Munich

« Le projet hybride Rally1 est une étape majeure dans le développement du rallye et souligne l'engagement de la FIA envers le développement durable dans son rôle de laboratoire technologique », a commenté Yves Matton. « Les Rally1 de l'an prochain avec leur carburant hybride et durable rendront le Championnat du Monde FIA des Rallyes plus pertinent et plus attrayant que jamais pour les constructeurs automobiles. »

« Le rallye est l'un des environnements les plus difficiles qu'une voiture basée sur un modèle de série puisse connaître », a ajouté Jona Siebel. « Le WRC est une formidable plateforme pour développer et valider la technologie hybride et le carburant renouvelable pour les véhicules de série, sur de vraies routes et en toutes circonstances. Nous haussons la barre pour jouer notre rôle dans le développement de la mobilité durable. Les automobilistes du monde entier bénéficieront de tous nos apprentissages de ces deux domaines sur les spéciales de rallye. »

Plus d'actualités