mercredi | 28 avril 2021

La Croatie, vue du parc d'assistance

Vingt mois après la dernière épreuve 100 % asphalte du Championnat du Monde FIA des Rallyes, le Rallye de Croatie nous a permis de nous rappeler à quel point ces événements étaient fantastiques lorsque l'accueil et la compétition sont au rendez-vous.

Il y a toujours un certain parfum dans l'air lorsque le WRC se produit près d'une capitale et les débuts de Zagreb au calendrier ont offert une superbe toile de fond au troisième rendez-vous de la saison, entre couleurs et culture sur une véritable terre de rallye.

Le rallye a accueilli une listes d'engagés des plus fournies avec la présence des trois catégories supports, toutes présentes sur des spéciales asphaltées parmi les plus difficiles du WRC.

Pour cette première incursion au calendrier, personne ne savait vraiment trop à quoi s'attendre en Croatie. Cela n'a fait qu'ajouter à l'intrigue. Selon votre interlocuteur, les comparaisons évoquaient la Bulgarie, l'Irlande, la Corse, la Catalogne et une touche d'Alsace ou d'Allemagne. Le défi était pourtant 100 % croate.

Vidéo - Le vainqueur du Rallye de Croatie

Ajoutez-y les incertitudes météorologiques avant le départ et l'excitation était palpable dans le parc d'assistance.

Si le soleil a finalement continué de briller, le spectacle était bel et bien au rendez-vous. Hyundai a dominé l'entame du match avant que Toyota ne prenne l'avantage. Et un Français a volé la vedette.

En fait, deux pilotes français l'ont fait. Sébastien Ogier réalisait une performance extraordinaire pour remporter la Wolf Power Stage (avec près de trois secondes d'avance !) et prendre le dessus sur son équipier Elfyn Evans. Une nouvelle page d'or dans la riche carrière du septuple champion du monde.

L'un de ses compatriotes a également été sous le feu des projecteurs.

Adrien Fourmaux a remonté le moral de l'écurie M-Sport Ford avec une prestation solide synonyme de top cinq pour ses débuts avec la Ford Fiesta WRC au plus haut niveau.

Ott Tänak cherche des réponses sur asphalte

Ott Tänak cherche des réponses ...

L'Estonien veut progresser sur l'asphalte avec sa Hyundai i20 WRC afin d'éviter de voir ses espoirs de titre en Championnat du ...

En lire plus

Il est difficile d'imaginer à quel point la lutte sera spectaculaire au sein de la nouvelle génération de pilotes. Kalle Rovanperä était arrivé en Croatie en étant le plus jeune leader de l'histoire du Championnat du Monde FIA des Rallyes. À dix-neuf ans, Oliver Solberg avait fait forte impression pour ses débuts en WRC à l'Arctic Rally Finland. Désormais, Adrien Fourmaux fait sensation quatre ans seulement après ses débuts en rallye.

Passionnant.

Une autre raison d'être enthousiaste ? D'autres événements sur asphalte nous attendent cette année avec le Renties Ypres Rally Belgium, le RallyRACC Rally de España et le Rallye du Japon.

Pour l’instant, souvenons-nous du Rallye de Croatie pour ses débuts exceptionnels et ses superbes routes. De mémoire, c'était aussi la première fois que le logo du WRC a pris vie dans une fontaine !