mardi | 08 juin 2021

L'Italie, vue du parc d'assistance

C'est ce que l'on appelle avoir l'embarras du choix. Côte est ou côte ouest, le Rally Italia Sardegna est toujours aussi spectaculaire.

De retour à Olbia pour la première fois depuis 2014, la manche italienne du Championnat du Monde FIA des Rallyes a une fois de plus démontré ce que notre sport signifie dans ce pays. Rembobinez l'histoire du WRC et vous constaterez qu'une grande partie en a été écrite en italien.

Les années 1970 font la part belle à Fiat avant que Lancia et Miki Biasion ne règnent sur les années 1980 et 1990. Et depuis 2004, la Sardaigne est l'une des escales les plus appréciées du calendrier.

Et voici Francesco. Il a passé une grande partie de la semaine assis sur une chaise à l'extérieur du parc d'assistance. C'est ce qu'il fait toujours lorsque le WRC pose ses valises près de son jardin.

Retour sur le Rally Italia Sardegna 2021

Francesco arbore toujours un immense sourire, y compris en ajustant sa casquette Subaru bleue et jaune dont la signature ‘Petter Solberg #03’ a presque disparu après quinze ans au soleil...

« J'attends ce moment chaque année », a-t-il confié. « Je me souviens d'Attilio Bettega avec sa [Fiat] 131 dans les années 1970. Quel pilote. Le Rallye de la Costa Smeralda était déjà énorme ici. Je le pensais incomparable, puis le mondial est venu… Mamma mia ! Cette ville respire le rallye, ma ville respire le rallye... Peux-tu m'aider ? Ne laissez pas le rallye retourner là-bas [à Alghero]. C'est notre rallye ici. Quand les voitures sont là, elles me réveillent le matin [en rentrant au parc d'assistance]. Peux-tu imaginer meilleur réveil ? »

De temps en temps, une simple conversation peut égayer votre journée. C'est exactement ce qu'a fait ma rencontre avec Francesco, âgé de 78 ans. L'effet du WRC dans toute la Sardaigne est assez extraordinaire.

Ott Tänak cible une approche différente après son abandon en Italie

Ott Tänak cible une approche ...

L'Estonien adoptera une autre philosophie pour la suite de la saison en Championnat du Monde FIA des Rallyes après avoir à ...

En lire plus

Cela n'est en aucun cas surprenant. Les spéciales de Tula et Monte Lerno figurent parmi les plus redoutables de la saison. Et le  contraste avec le rendez-vous déplacé en octobre l'an passé en raison de la Covid-19 nous rappelle également qu'il s'agit d'une épreuve estivale, que l'on apprécie davantage avec le mercure au-delà des 30°C. 

Et il l'est encore plus lorsque Francesco et ses amis sont à nouveau autorisés à rentrer dans le parc d'assistance.

« Je ne laisse pas le coronavirus m'empêcher de venir ici », a conclu notre nouvel ami. « Comment pourrais-je le laisser m'en priver ? »

Assis avec une bière fraîche et un bol d'olives en regardant le soleil se coucher sur les toits de terre cuite, il était impossible de ne pas être d'accord avec lui. Peu importe de quel côté de l'île il se trouve, le Rally Italia Sardegna apporte toujours quelque chose de spécial à l'été.