mardi | 20 juil. 2021

L'Estonie, vue du parc d'assistance

Ramener le Championnat du Monde FIA des Rallyes auprès du public n'était pas simple ces derniers mois, mais la discipline a bel et bien fait son retour auprès des fans du Rallye d'Estonie.

S'asseoir sur la grande place de Tartu mercredi après-midi était une vraie bouffée d'air frais. Toutes les voitures d'usine engagées en WRC ont été poussées pour être installées devant la fontaine représentant deux étudiants en train de s'embrasser.

Juste au moment où les danses des habitants en costume national estonien ont commencé, les cloches ont résonné autour de la place. C'était un moment poignant. Une fois la cérémonie terminée, les voitures ont démarré et sont lentement parties.

Sur les quelques kilomètres de route jusqu'au parc d'assistance situé au musée national estonien, les rues étaient bordées d'un public s'étant rassemblé pour admirer ce défilé improvisé des voitures de rallye les plus rapides du monde.

L'émotion était véritablement au rendez-vous. Certains habitants se sont levés et ont applaudi les pilotes leur rendant le même hommage. Le sport était bel et bien de retour auprès du public.

Quiconque s'est déjà rendu au Rallye d'Estonie ces dernières années sait à quel point Tartu est essentiel au succès de l'événement. Tartu fait partie de ces villes accueillant le sport à bras ouverts pour le vivre pleinement.

Tout cela a rendu le vendredi matin encore plus difficile à avaler pour les habitants locaux. L'abandon d'Ott Tänak a provoqué les cris d'une nation que l'on pouvait presque entendre de l'autre côté de la mer Baltique par les rivaux finlandais...

C'est pourtant à ce moment que l'Estonie a prouvé une fois de plus qu'elle était un pays de rallye. Le héros d'un peuple avait certes mis pied à terre, mais l'histoire était en train de s'écrire et cela leur suffisait grandement pour poursuivre le festival des plaisirs estivaux.

Kalle Rovanperä, vainqueur du Rallye d'Estonie !

En parlant d'été, la météo était aussi au rendez-vous avec des températures dépassant 30°C. Cette deuxième édition du Rallye d'Estonie offrait ainsi une expérience assez différente de la première organisée au début de l'automne l'an dernier.

Qu'importe, c'était un régal de revoir les fans dans le parc d'assistance et au bord des spéciales au nord et au sud de la ville. Le seul inconvénient était le nombre – et la taille – des bestioles dans le ciel. Et nous ne parlons pas de l'avion du Flying Bull Stanislav Cejeka qui a offert à Adrien Fourmaux une autre vue de l'Estonie...

Kalle Rovanperä, un calme à toute épreuve

Kalle Rovanperä, un calme à ...

Kalle Rovanperä n'est pas enclin aux grandes démonstrations d'émotion. Peu adapte des petites phrases, il préfère laisser ...

En lire plus

Nous parlons de ces choses énormes semblables à des frelons qui auraient vraiment dû demander une autorisation du trafic aérien pour traverser la ville et retrouver les campagnes. Quoi qu'ils soient, ils n'ont pas dérangé les fans, dont la recette crème solaire indice 50 avec un spray anti-moustique s'est montrée diablement efficace ! 

Plus d'actualités