dimanche | 18 juil. 2021

Kalle Rovanperä entre dans l'histoire du WRC en Estonie

Le Finlandais Kalle Rovanperä est entré dans l'histoire en devenant le plus jeune vainqueur d'une manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes après une prestation magistrale au Rallye d'Estonie.

À vingt ans seulement, Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) a battu de plus de deux ans le record établi en 2008 par son compatriote Jari-Matti Latvala, désormais son directeur d'équipe chez Toyota Gazoo Racing.

Le Finlandais a mené durant presque les quatre jours du rallye en repoussant d'abord les attaques de Craig Breen (Hyundai i20 WRC) avant de s'échapper pour s'imposer avec 59''9 d'avance sur l'Irlandais.

Résident en Estonie, Kalle Rovanperä a célébré son succès sur le podium avec son père Harri, qui avait signé son unique victoire en WRC au Rallye de Suède 2001. La victoire de son fils est également la première d'un pilote finlandais en catégorie reine depuis celle de Jari-Matti Latvala au Rallye d'Australie 2018.

Les meilleurs moments de la Wolf Power Stage

Kalle Rovanperä avait connu une première moitié de saison difficile avec un seul top six sur les quatre derniers rallyes, mais sa performance ce week-end lui permet de se hisser au quatrième rang du classement général à cinq épreuves du dénouement du championnat.

« C'était une saison difficile jusqu'ici, donc c'est formidable d'obtenir ma première victoire en Estonie », confiait-il sur le podium. « C'est comme un rallye à domicile à mes yeux maintenant et beaucoup de fans estoniens me soutiennent. Nos résultats n'étaient pas très bons, mais nous avions prouvé que le rythme était là et nous ramenons désormais une coupe à la maison. C'est incroyable d'être le plus jeune vainqueur de l'histoire du WRC. Cela aurait pu arriver plus tôt, mais c'est bel et bien réel maintenant ! »

L'Estonie continuait de sourire à Craig Breen, deuxième comme l'an dernier lors de la première édition du rallye en mondial. La seule frayeur de l'Irlandais survenait samedi soir lorsqu'il endommageait sa suspension contre un énorme rocher au bord de la route dans la dernière spéciale du jour, dont l'arrivée était située à deux pas du parc d'assistance.

Il devançait son équipier Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) pour 12''5 secondes, dont les espoirs de deuxième place étaient douchés par une pénalité de dix secondes pour un pointage tardif dû à des problèmes techniques dimanche matin. Leader du championnat, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) terminait à 11''6 du podium. Le Français s'assurait ainsi de précieux points dans sa quête d'une huitième couronne mondiale malgré son rôle d'ouvreur sur un terrain poussiéreux tout au long de la première étape disputée vendredi.

En manque de confiance dans ces conditions, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) se classait cinquième à 43''1 de son équipier, qui compte désormais trente-sept points d'avance au championnat tandis que leur équipe Toyota conserve un avantage de cinquante-neuf unités sur Hyundai du côté des constructeurs.

Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) finissait sixième devant Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC) malgré un tête-à-queue dans la dernière spéciale.

Victorieux en WRC3, Alexey Lukyanuk (Skoda Fabia Rally2) pointait au huitième rang malgré un tonneau dans la Wolf Power Stage permettant presque à Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2), vainqueur en WRC2, de prendre l'avantage. L'écart entre les deux hommes s'élevait à 13''8 dans un top dix complété par Mads Østberg (Citroën C3 Rally2).

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes fera son retour sur asphalte le mois prochain pour la première apparition de la Belgique au calendrier à l'occasion du Renties Ypres Rally Belgium (13-15 août).

Plus d'actualités