dimanche | 25 avril 2021

Sébastien Ogier s'impose au bout du suspense en Croatie

Le Français Sébastien Ogier a signé une victoire à couper le souffle au Rallye de Croatie, désormais le théâtre de la troisième arrivée la plus disputée de l'histoire du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Après un sprint final de toute beauté pour la première apparition de la Croatie au calendrier du WRC, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) a pris l'avantage sur son équipier Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) dans les ultimes kilomètres de l'épreuve pour s'imposer avec 6/10e de seconde d'avance au terme de trois jours d'action sans le moindre répit.

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) complétait le podium 7''5 plus loin, mais les faits ne rendent guère justice au spectacle d'un rallye qui restera longtemps dans toutes les mémoires.

Les trois hommes se sont battus bec et ongles dès le départ vendredi. Après avoir échangé leurs positions à de nombreuses reprises sur les routes croates glissantes près de Zagreb, la dernière étape commençait avec Sébastien Ogier en tête, 6''9 devant Elfyn Evans malgré une crevaison dans la deuxième étape. Thierry Neuville était encore en position d'outsider à un peu plus de dix secondes du champion du monde en titre.

Un premier rebondissement avait lieu avant même le départ de la première spéciale du dimanche, Sébastien Ogier étant impliqué dans un accident de la circulation. Si personne n'était blessé, l'impact endommageait la carrosserie et les éléments aérodynamiques de sa voiture. 

Sébastien Ogier accélère vers l'arrivée de la Wolf Power Stage

Elfyn Evans en profitait pour remporter les deux premiers tests du jour et aborder la Wolf Power Stage (14 km) avec 3''9 d'avance sur Sébastien Ogier et 8''0 sur Thierry Neuville.

Les temps intermédiaires montraient que le Français se rapprochait progressivement du Gallois, qui finissait par sortir large dans l'herbe tout près de l'arrivée. Sébastien Ogier n'en demandait pas plus et scellait ainsi sa 51e victoire au plus haut niveau tout en emmenant un doublé Toyota et en reprenant la tête du championnat.

« Que d'émotions fortes », confiait le septuple champion du monde à l'arrivée. « C'était vraiment comme des montagnes russes entre notre crevaison et le problème de ce matin. Honnêtement, j'étais content d'être encore en course. J'imagine que c'est pour ces émotions que nous faisons ce sport. »

Thierry Neuville rencontrait également plusieurs contretemps durant le week-end, en particulier un mauvais choix de pneus vendredi matin, un tête-à-queue et un croisement manqué dans la dernière spéciale, le contraignant à se contenter d'une troisième troisième place en autant de rallyes cette saison.

Jamais totalement à l'aise en Croatie, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) finissait quatrième avec plus d'une minute et demie d'avance sur Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta WRC), impressionnant cinquième pour sa première apparition dans l'élite.

Le Français célébrait d'ailleurs ses débuts au plus haut niveau en signant par deux fois le deuxième meilleur temps et devançait Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC), sixième pour la troisième fois d'affilée cette année. Le Japonais avait également profité des soucis de freinage et d’hydraulique ayant touché Gus Greensmith (M-Sport Ford Fiesta WRC), qui parvenait à conserver la septième place devant Craig Breen (Hyundai i20 WRC), victime d'une crevaison samedi.

Respectivement premier et deuxième du WRC2, Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) et Teemu Suninen (M-Sport Ford Fiesta Rally2) complétaient le top dix.

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes s'apprête désormais à vivre une série de quatre rallyes terre commençant dès le Vodafone Rally de Portugal à Matosinhos (20-23 mai).

Adrien Fourmaux a fait forte impression pour ses débuts au plus haut niveau