dimanche | 27 juin 2021

Sébastien Ogier s'impose aux dépens de Thierry Neuville

Le Français Sébastien Ogier a décroché une improbable victoire au Safari Rally Kenya en profitant des malheurs de Thierry Neuville, trahi par sa suspension, pour s'imposer et accroître son avance en tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Quand le leader Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) devait abandonner dans la première spéciale du dimanche après avoir tapé une pierre cassant son amortisseur arrière droit, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) était idéalement placé pour capitaliser sur les faits de course. 

Le Français prenait le dessus sur son équipier Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) dans l'avant-dernier test avant de remporter le premier Safari Rally Kenya organisé depuis dix-neuf ans avec 21''8 d'avance. Seulement septième vendredi après des problèmes de suspension, le septuple champion parvenait toutefois à signer son quatrième succès en six rallyes disputés cette année pour porter son avance à trente-quatre points à mi-saison.

Sébastien Ogier a signé sa quatrième victoire de la saison

« Après nos soucis vendredi, nous avons connu un excellent week-end avec un rythme vraiment solide », confiait Sébastien Ogier. « C'était une expérience incroyable. Le soutien que nous avons reçu de la population locale était formidable. C'est peut-être plus court qu'auparavant, mais le défi est toujours extrêmement relevé. »

Le Safari se montrait en effet à la hauteur de sa réputation d'épreuve emblématique du sport automobile. Les pistes rocailleuses et sablonneuses autour des lacs Naivasha et Elmenteita dans la vallée du Grand Rift mettaient les hommes et les machines à l'épreuve dans des paysages époustouflants peuplés d'une faune exotique et d'habitants enthousiastes.

Leader de l'épreuve hormis sur deux spéciales avant son abandon prématuré dimanche matin, Thierry Neuville devenait l'acteur principal du troisième rallye consécutif où Hyundai devait renoncer sur un problème de suspension alors que l'équipe occupait les commandes.

« Ce n'est vraiment pas de chance, tant pour nous que pour toute l'équipe », lâchait le Belge. « Trois rallyes difficiles d'affilée... Personne ne mérite cela. Nous aurions pu remporter les trois derniers rallyes, mais ce n'est malheureusement pas le cas. »

La Wolf Power Stage du Safari Rally Kenya

Takamoto Katsuta démontrait à nouveau l'étendue de ses progrès en terminant deuxième pour s'offrir son premier podium en WRC et sceller le quatrième doublé du Toyota Gazoo Racing cette saison. Le constructeur japonais compte désormais cinquante-neuf points d'avance au championnat.

Hormis quelques calages de moteur, Takamoto Katsuta se montrait exemplaire tout au long de l'épreuve et franchissait la ligne d'arrivée avec 47''7 d'avance sur Ott Tänak (Hyundai i20 WRC), dont la remontée était coupée dans son élan par le pare-brise embué de sa voiture dans la dernière spéciale pluvieuse du samedi.

Les pilotes M-Sport Ford World Rally Team Adrien Fourmaux et Gus Greensmith complétaient le top cinq. Leur approche prudente portait ses fruits et le Français célébrait même son premier scratch au plus haut niveau dimanche matin. Les deux hommes étaient séparés de 9''9 à l'arrivée, Adrien Fourmaux prenant l'avantage sur le Britannique à deux spéciales de l'arrivée. 

Deuxième à l'arrivée, Takamoto Katsuta s'offre son premier podium en WRC

Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) terminait sixième à près de neuf minutes après sa lourde pénalité de temps lorsque sa voiture s'était immobilisée dans le sable vendredi.

Victorieux en WRC3, Onkar Rai (Volkswagen Polo GTI R5) se classait septième devant ses adversaires directs Karan Patel (Ford Fiesta R5) et Carl Tundo (Volkswagen Polo GTI R5). Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) parvenait à arracher le point de la dixième place malgré la casse de suspension ayant provoqué son abandon vendredi matin.

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes prépare désormais son retour en Europe à l'occasion du Rallye d'Estonie (15-18 juillet), qui donnera le coup d'envoi de la seconde moitié de saison.