dimanche | 12 sept. 2021

Rovanperä s'impose tout en maîtrise en Grèce

Kalle Rovanperä, âgé de vingt ans seulement, a signé sa deuxième victoire en Championnat du Monde FIA des Rallyes en dominant les débats lors de l'EKO Acropolis Rally Greece.

Leader de bout en bout ou presque durant les quatre jours d'action dans les montagnes rocailleuses du cœur de la Grèce, Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) s'imposait avec 42''1 d'avance, deux mois après être devenu le plus jeune vainqueur de l'histoire du WRC en Estonie.

Malgré une frayeur en fin de parcours, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) prenait la deuxième place, 29''2 devant Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC). Le Français réalisait un excellent week-end dans l'optique du titre puisqu'il portait son avantage à quarante-quatre points sur son plus proche poursuivant à trois rallyes du dénouement de la saison.

Les averses avant l'épreuve avaient rendu les conditions imprévisibles pour le retour du Rallye de l'Acropole au calendrier du WRC après huit ans d'absence. Les spéciales accidentées sur terre se retrouvaient entrecoupées par des sections boueuses qui ne séchaient pas, assurant ainsi des choix de pneus cornéliens.

Kalle Rovanperä s'était emparé de la tête dès la troisième spéciale vendredi matin et n'était plus rattrapé par la suite. Le Finlandais, Ott Tänak et Sébastien Ogier se tenaient en 3''9 seulement au terme de la première étape, mais le jeune prodige réalisait une formidable prestation samedi avec quatre scratches consécutifs pour prendre près de quarante secondes d'avance.

Il gérait ensuite son avance avant de sceller son week-end parfait en empochant le maximum de points bonus en signant le meilleur temps de la Wolf Power Stage. Kalle Rovanperä et Sébastien Ogier offraient ainsi un double podium à Toyota Gazoo Racing, qui relègue Hyundai Motorsport à cinquante-sept unités au championnat constructeurs.

« Je n'étais peut-être pas le plus à l'aise en venant en Grèce, mais cela démontre tout simplement que tout se passe bien pour nous et que nous pouvons attaquer fort », déclarait Kalle Rovanperä. « Nous avions une voiture parfaite sur un rallye difficile et elle ne nous a jamais trahis. »

En manque de confiance tout le week-end, Ott Tänak était ravi de prendre la deuxième place après des problèmes électriques dimanche matin. Sa voiture refusait ensuite de démarrer avant la spéciale finale, mais l'Estonien parvenait à rejoindre l'arrivée malgré un léger panache de fumée.

Après les soucis rencontrés vendredi par Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) et Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC), ses plus proches rivaux pour le titre, Sébastien Ogier adoptait une approche prudente qui portait ses fruits puisque le Français réalisait une excellente opération en vue d'un huitième titre mondial.

Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) pointait près de deux minutes plus loin au terme d'un week-end frustrant. L'Espagnol comptait toutefois près de trois minutes d'avance sur Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC).

Le Britannique prenait l'ascendant sur son équipier Adrien Fourmaux, qui écopait d'une pénalité de trois minutes après que sa voiture refuse de démarrer au départ de la première spéciale du dimanche. Un changement de bougie d'allumage a résolu le problème, mais un tête-à-queue dans le test final le faisait rétrograder derrière Elfyn Evans.

Elfyn Evans parvenait donc à remonter jusqu'en sixième position après ses problèmes de transmission vendredi. En parallèle, Thierry Neuville se hissait au huitième rang après avoir perdu du temps avec une direction assistée endommagée le même jour. Vainqueur en WRC2, Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) devançait son équipier Marco Bulacia (Skoda Fabia RallY2), qui complétait le top dix.

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes se rendra le mois prochain en Finlande pour un nouveau rendez-vous emblématique du calendrier. L'épreuve la plus rapide de la saison, le Secto Automotive Rally Finland, se disputera du 1er au 3 octobre autour de Jyväskylä.

Plus d'actualités