mardi | 18 mai 2021

Dans les coulisses du Vodafone Rally de Portugal

Accueillir une épreuve du Championnat du Monde FIA des Rallyes représente des défis uniques dans le monde du rallye. Le Vodafone Rally de Portugal a levé le voile sur certains de ses secrets avant la quatrième manche de la saison 2021 (20-23 mai).

En temps normal, les pilotes ne sont sûrs que d'une chose lorsqu'un rallye est annoncé au calendrier : les dates. Tout comme les grands tours cyclistes, tout le reste peut varier entre les étapes, les spéciales et les surfaces, y compris sur des routes qu'ils connaissent potentiellement.

UN AN EN AVANCE

Dès l'annonce du Vodafone Rally de Portugal au calendrier 2021, la première décision à prendre par le noyau dur de l'organisation (quinze personnes) était de savoir quelles spéciales seront utilisées pour cette édition.

Des améliorations peuvent-elles être apportées à ces spéciales et de nouvelles feront-elles leur apparition ? En vous appuyant sur une vaste archive des rallyes précédents, peut-on également incorporer des alternatives concernant les lignes de départ et d'arrivée ?

Au-delà de cette réflexion, les organisateurs doivent toujours penser à leurs problèmes de planification, à l'image des accords avec les autorités locales, la compétitivité de l'itinéraire prévu et, surtout, la sécurité des spéciales.

Cette année de préparation inclut également la réservation des hébergements et le début des travaux sur le règlement particulier, le guide du rallye et le projet de plan de sécurité, le tout étant exigé par la FIA au moins quatre mois avant le rallye.

DEUX MOIS AVANT LE DÉPART...

Deux mois avant le coup d'envoi du rallye, il est temps d'ouvrir les inscriptions, ce qui laisse suffisamment de temps pour envoyer les road books et les cartes aux concurrents.

Gérer la logistique monumentale d'un week-end de rallye voit le personnel initial de quinze personnes être considérablement augmenté puisqu'environ 600 commissaires et 900 policiers sont nécessaires au bon déroulement du Vodafone Rally de Portugal.

Un châssis qui en a !

LA SEMAINE DE RALLYE

Le départ approche, les spéciales sont connues, mais il faut encore organiser le tout en conséquence, d'où le besoin d'environ : 

  • 14 000 piquets
  • 40 kilomètres de filets de sécurité (zones de départ et d'arrivée, zones spectateurs, zones VIP, ...)
  • 150 kilomètres de ruban de sécurité (fermeture des routes, ...)
  • 20 kilomètres de bannières publicitaires
  • 10 arches de cérémonie
  • 250 voitures pour les organisateurs
LA SEMAINE DE RALLYE

Plus d'actualités