vendredi | 10 janv. 2020

Matton vise plus de voitures d'usine

Matton vise plus de voitures d

Directeur rallye de la FIA, Yves Matton a souligné les efforts des instances dirigeantes pour atteindre un niveau record de compétition entre les constructeurs au sein du Championnat du Monde FIA des Rallyes au cours des cinq prochaines années.

Visant un nombre de vingt voitures soutenues officiellement et régulièrement par des constructeurs en WRC, Yves Matton estime que les derniers changements apportés aux catégories support seront déterminants pour augmenter le niveau d'implication des différentes forces en présence.

Le Belge a toutefois tenu à souligner qu'il ne parlait pas de vingt World Rally Cars, mais de vingt engagés soutenus par des constructeurs. 

« Nous visons cette moyenne qui serait sans précédent de manière régulière en WRC », a-t-il déclaré. « C’est notre objectif au cours des cinq prochaines années. Je crois que nous rêverions tous de parler de vingt World Rally Cars au départ, mais nous mettons pas à pas les outils en place pour avoir vingt voitures. Je sais qu’il s’agit d’un long processus lorsque l’on parle de cinq ans, mais il s’agit de la seule façon d'y parvenir. En ce sens, les changements apportés au WRC2 et au WRC3 sont vraiment importants. »

Cette année, le WRC2 sera destiné aux constructeurs et aux équipes indépendantes tandis que le WRC3 sera réservé exclusivement aux pilotes privés. Les deux catégories seront toujours dévolues aux voitures répondant au règlement R5 (futur Rally2).

Cette saison, Mads Østberg sera soutenu par Citroën Racing en WRC2.

Yves Matton s'est également montré ouvert au retour des pilotes privés au volant de World Rally Cars.

« Nous savons que certains constructeurs sont intéressés pour en vendre », a-t-il ajouté. « Nous savons aussi que certains font preuve de plus de flexibilité pour trouver des privés qui pourraient les faire rouler. Ce ne seront pas des nouvelles voitures. Elles proviendront de la génération actuelle [depuis 2017], mais avec une homologation légèrement plus ancienne. Nous travaillons sur ce sujet et cela fait sens de mettre ces voitures sur le marché. »

Malgré le départ de Citroën Racing de la catégorie reine, Yves Matton est confiant de voir le nombre de WRC d'usine rester à un niveau similaire puisque les trois équipes engagées ont levé l'option pour engager une quatrième voiture grâce au WRC Team.

« Il est trop tôt pour tirer une conclusion définitive sur le nombre de voitures que nous verrons sur les rallyes », a conclu le Belge. « Mais je ne crois pas que nous verrons moins de World Rally Cars au départ qu'en 2019. »

VIDEO

More News