lundi | 09 déc. 2019

Bilan de saison : Hyundai

Bilan de saison : Hyundai

Près de deux décennies après la première apparition d'une WRC produite par Hyundai en Championnat du Monde FIA des Rallyes, le constructeur coréen a obtenu son premier titre mondial.

Bien entendu, cette statistique peut être considérée comme un peu fallacieuse, l'engagement de Hyundai en WRC se divisant en deux périodes séparées d'une absence de onze ans.

La saison 2019 n'était finalement que la sixième campagne d'une Hyundai i20 WRC. Et l'équipe basée à Alzenau n'a plus quitté la tête du championnat depuis la victoire de Thierry Neuville en Corse au mois de mars.

L'un des éléments-clés de ce succès a été la nomination d'Andrea Adamo au poste de directeur d'équipe, l'Italien étant auparavant le responsable de la compétition clients avant de prendre la tête de toutes les opérations liées au sport automobile de Hyundai.

En mettant Andreas Mikkelsen de côté pour aligner Thierry Neuville, Sébastien Loeb et Dani Sordo sur l'île de beauté, Andrea Adamo a très vite démontré qu'il prendrait ses responsabilités face à des choix parfois cornéliens.

Tout au long de la saison, il a clairement indiqué qu'il ferait tout ce qu'il fallait pour étrenner l'armoire à trophées de Hyundai et commencer à la remplir. Et c'est exactement ce qu'il est parvenu à faire.

Le moment fort de l'année a été ainsi été atteint avec un doublé en Argentine, où Thierry Neuville s'est imposé devant Andreas Mikkelsen, avant deux autres doubles podiums par la suite.

Hyundai a célébré son premier titre constructeurs en WRC.

La victoire de Dani Sordo en Italie alliée à la troisième place d'Andreas Mikkelsen faisait entrer Hyundai avec une avance de quarante-quatre points à la pause estivale tandis que Thierry Neuville et Dani Sordo se classaient respectivement premier et troisième pour ce qui allait finalement être la dernière manche de la saison en Espagne.

En observant les chiffres, il y a toutefois de bonnes raisons de se demander si la Hyundai i20 WRC était la voiture la plus rapide sur la saison. La Toyota Yaris WRC d'Ott Tänak était aisément la combinaison voiture-pilote la plus forte, mais peu de gens pourraient contester le fait que Hyundai a franchi un cap en réalisant sa campagne la plus efficace et la plus productive de son histoire.

Seul Thierry Neuville a pris le départ de chaque épreuve pour Hyundai, mais la rotation installée entre Dani Sordo, Sébastien Loeb, Andreas Mikkelsen - et Craig Breen en Finlande et en Grande-Bretagne - a formidablement porté ses fruits.

Les améliorations apportées à mi-saison ont offert plus de stabilité et davantage de vitesse à la Hyundai i20 WRC et la combinaison de tous ces facteurs a mis l'équipe d'Andrea Adamo hors de portée.

Thierry Neuville menait même le championnat après sa victoire à Bastia et cet avantage s'est renforcé avec un nouveau succès en Argentine. Son énorme crash au Chili l'a fait rétrograder au troisième rang et le Belge a dès lors eu du mal à suivre la cadence infernale de la course au titre imposée par Ott Tänak.

VIDEO

More News